Vous êtes ici

Finance climatique – Newsletter N°41 - Juillet-Septembre 2017

07-nov-2017

LES SIX PLUS IMPORTANTES banques multilatérales de développement continuent d'apporter une forte contribution au défi mondial que représente la lutte contre le changement climatique et ont augmenté leurs financements climatiques pour les pays en développement et les économies émergentes en 2016. Comme il est indiqué dans le rapport annuel conjoint récemment lancé, le montant total des financements mobilisés pour l'action climatique a atteint 65,3 milliards de $EU l'année dernière. L'Afrique continue de recevoir la part la plus faible bien qu'elle soit la région la plus touchée par les impacts du changement climatique. Malgré ce déficit en financements climatiques, les pays africains continuent d'oeuvrer à faire progresser leurs engagements de créer des sociétés durables bâties sur des solutions énergétiques respectueuses du climat et des solutions de développement résilientes au changement climatique. Consciente que le développement du continent est intrinsèquement lié à la manière avec laquelle sont gérées les menaces et les opportunités climatiques, la BAD reste déterminée à travailler avec toutes les parties prenantes pour faire en sorte que l'Afrique respecte ses obligations dans le cadre de l'Accord de Paris.

La Banque met en place une plateforme pour les Contributions déterminées à l'échelle nationale (NDC en anglais) pour aider les pays africains à aligner leurs NDC avec leur plan de développement, pour fournir un espace à un effort concerté, ciblé, de mobilisation de financements climatiques adaptés à un développement à faible émission de carbone et résilient au changement climatique, et pour rassembler, de manière coordonnée, toutes les parties intéressées autour d'un travail collaboratif de mise en oeuvre des NDC à travers toute l'Afrique. De plus, la Banque a également facilité l'accès des pays au financement climatique international. Les fonds climatiques qu'elle gère, tels ques les Fonds d'investissement climatiques, le Fonds pour l'environnement mondial, le Fonds des énergies durables pour l'Afrique et le Fonds pour les changements climatiques en Afrique, sont nécessaires pour appuyer les opérations innovantes telles celles, récentes, présentées dans ce numéro.

Sections Connexes