Vous êtes ici

Comores - Projet d’appui au secteur de l’énergie - Memorandum et recommandation de don supplémentaire

24-mai-2019

La Banque africaine de développement a approuvé en septembre 2013, un don du Fonds africain de développement (FAD) et un don de la Facilité d’appui à la transition (FAT) à hauteur d’un montant total de 13,38millions d’UC, pour rétablir et améliorer le fonctionnement des centrales hydroélectriques, les centrales thermiques, le réseau de distribution et préparer le développement des énergies renouvelables dans le cadre du Projet d'appui au secteur de l'énergie aux Comores (PASEC).En 2014, le projet a été restructuré pour acheter trois groupes Diesel et approvisionner la MAM-WE en carburant pendant trois mois. En raison de l’évolution rapide de la demande et de l’état de dégradation de la qualité de service (délestages), la SONELEC s’est rendue compte du besoin de ressources supplémentaires pour compléterles travaux prévus pour assurer leur efficacité, tout en satisfaisant les consommateurs. En effet, la réhabilitation des réseaux de distribution 20 kV a été estimé à 8130000 EUR alors que le budget disponible était d’environ 4900000 EUR. De même, pour la réhabilitation des centrales thermiques, les besoins en ressources ont été estimés à 8660000 EUR alors que le budget alloué était d’environ 2763000 EUR. Le Gouvernement de l’Union des Comores a alors sollicité la Banque pour lui accorder un financement supplémentaire du projet PASEC. Ce financement supplémentaire, d’un montant de 6.96million UC, permettra principalement de poursuivre la réhabilitation des réseaux de distribution 20 kV, la réhabilitationdes centrales thermiques diesel et d’installer des équipements de production hydroélectrique sur le système d’adduction d’eau de Domoni(Anjouan).Le montant total révisé du projet y compris la contribution de la Banque Mondiale est de 23,676millions d’UC.Le Projet va contribuer à (i) améliorer l’accès à l’énergie à travers la réhabilitation des infrastructures énergétiques qui seront plus fiables, (ii) restaurer la capacité de production d’énergie par la réhabilitation de 4 centrales Diesel, la réhabilitation de 3 centrales hydroélectriques et l’installation d’équipements de production hydroélectrique, (iii) réduire les pertes du réseau électrique en passant d’unemoyenne de 40% à 25%.

Sections Connexes