Vous êtes ici

COMORES - Projet d'approvisionnement en eau et d'assainissement en milieu rural dans la zone méridionale - RAP

09-jan-2018

L’objectif sectoriel du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques et sanitaires des populations de l'Union des Comores. Son objectif spécifique est d'assurer durablement l'accès à l'eau potable et aux services d'assainissement des populations comoriennes. Le projet permettra de: (i) définir un cadre institutionnel, organisationnel et financier approprié au développement du secteur; (ii) mettre à la disposition des autorités comoriennes une stratégie et un programme national jusqu'à l'horizon 2030; (iii) renforcer les différents acteurs actifs dans le secteur; et (iv) servir comme modèle de coordination des bailleurs de fonds dans d'autres secteurs. En outre, il doit répondre au souci du Gouvernement comorien d'assurer un développement équitable des différentes îles de l'Union. Le projet s'inscrit dans le cadre de la stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (SCRP) 2010-2014 du pays, notamment du cinquième programme prioritaire qui vise l'accroissement de l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et la gestion durable des ressources en eau. Il est conforme à la stratégie d'intervention de la Banque aux Comores, tel que définie dans le pilier 2 du DSP intérimaire 2009-2010 qui porte sur l'amélioration de l'accès à l'eau potable. Il répond également à l'Initiative de la Banque dans le secteur de l'eau et de l'assainissement en milieu rural. La réalisation du projet doit permettre de satisfaire les besoins d'environ 200 000 personnes dont 180 000 individus directement concernés par les infrastructures d'eau potable et 20 000 personnes par les infrastructures d'assainissement. Les principaux résultats attendus sont l'amélioration de l'accès à l'eau potable (de 10% en 2009 à 37,5% en 2015) et des services d'assainissement (de 7% en 2009 à 20% en 2015) selon l’étude de Stratégie nationale et le Programme d’AEPA. Le projet devrait permettre également de réduire de 20% les cas de maladies d'origine hydrique en 2013 et d'améliorer les conditions des femmes et des filles, qui sont le plus souvent en charge de la corvée d'eau. L'objectif de développement du projet est très pertinent.

Sections Connexes