Vous êtes ici

Côte d’Ivoire - Projet de transport urbain d’Abidjan - Rapport d’évaluation

03-sep-2019

Abidjan, ville portuaire, 6e métropole du continent, abrite une population estimée à 4,71 millions d’habitants (21% de la population totale du pays en 2014) avec une projection de8,5 millions en 2030.Avec l’effet combiné de l’accroissement démographique,de la forte croissance du parc automobile et du déclin des systèmes de transport public, le réseau de voirie et le système de contrôle du trafic se sont révélés inadaptés pour assurer l’écoulement d’un trafic de plus en plus important. La quasi-totalité des carrefours enregistrent une congestion sévère et le mauvais état des routes freine la circulation entraînant ainsi des accidents de la route, la pollution de l’air, un ralentissement des activités économiques dans la ville d’Abidjan, considérée comme le poumon économique, le centre des affaires de la Côte d’Ivoire mais également de la sous-région Ouest-africaine. C’est pour améliorer les difficiles conditions de vie de cette population,que le présent projet a été conçu. Il porte sur l’aménagement de 87,9km de voies urbaines rapides, d’un pont de 1400 mètres, de six échangeurs, la réhabilitation des feux tricolores de 89 carrefours, l’évaluation de la qualité de l’air, la gestion des déchets urbains ainsi que le renforcement des capacités existantes en matière de régulation de la circulation, de planification urbaine, d’amélioration des recettes locales, de sécurité routière et de protection des écosystèmes naturels. D’un coût total de 610,94 Mo UC, il sera co-financé par la Banque (74%), le FEM (1%),la JICA (8%) et l’Etat ivoirien (17%). Le prêt BAD de 450 Mo UC (769,78 millions d’euros) sera approuvé en deux phases: un prêt d’un montant de 188, 51 Mo UC (237,52 millions euros)en 2016 et le reste en 2017. Le projet sera réalisé de mars 2017 à décembre 2021 et permettra d’améliorer la fluidité du trafic, de réduire les accidents de la route, de renforcer la gestion urbaine, d’améliorer la qualité de l’air, d’augmenter les revenus des ménages, de valoriser les déchets, de réduire les gaz à effet de serre et d’améliorer la qualité de vie des populations

Sections Connexes