Vous êtes ici

République Démocratique du Congo – Projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt (PABEA-COBALT) - Rapport d’évaluation

09-avr-2019

Le Projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt (PABEA-COBALT) vise la réinsertion sociale durable d’environ 14850 enfants (filles et garçons) travaillant dans les mines de cobalt. Puisque l’extrême pauvreté des ménages est la vraie cause de ce fléau et que l’amélioration des conditions de vie de ces ménages est le moyen le plus efficace pour l’éliminer, le projet assurera la reconversion socio-économique de 6250 parents (tous jeunes) de ces enfants dans le secteur agricole qui présente le plus grand potentiel de diversification économique. Le projet couvre les provinces de Lualaba et du Haut-Katanga qui détiennent plus de 65% de réserve mondiale du cobalt. Il appuie la mise en œuvre de la « Stratégie nationale de sortie des enfants de la chaine de production des minerais de cuivre et cobalt dans les Provinces du Haut-Katanga et du Lualaba » dont l’axe 1 est «la réduction de la vulnérabilité économique des ménages à travers la promotion des coopératives agricoles et de l’entreprenariat ». Le projet créera 11250 emplois directs et de milliers d’emplois indirects et restructurera 1250 coopératives agricoles des jeunes. Avec la promotion de la chaine des valeurs agricoles intégrant les innovations et technologies de transformation agricole ainsi que les NTIC, le projet envisage d’augmenter de 10% à 50% la disponibilité des aliments de base produits localement. Il installera aussi 2 centres de formation professionnelle principalement dans les métiers agricoles et miniers artisanaux et appuiera la réhabilitation/construction/ équipement et renforcement de capacités de 40 structures sociales (éducation, santé, eau-assainissement). Il renforcera le cadre institutionnel pour étendre l’élimination du travail des enfants dans toutes les autres catégories des mines. Ainsi, le projet aura un impact direct sur l’amélioration de la qualité de vie de 25% de la population de deux provinces (soit 1 409 588 habitants) et un impact indirect sur l’amélioration de la qualité de vie de toute la population de deux provinces (5 638 233 habitants). Le coût total du projet est de 82 047 126 UC pour 5 ans. La contribution de la Banque est de 60 millions d’UC (22,86 millions d’UC Don FAT, 32,14 millions d’UC Prêt FAT, 5 millions d’UC Don FAD). Le projet est cofinancé par la GIZ pour 710 000 UC et la Société Financière de Développement (SOFIDE) pour 21 337 126 UC.

Sections Connexes