Vous êtes ici

Guinée - Proposition visant l’octroi d’un don de 1. 000 .000 Dollars des États-Unis au titre de l’aide d’urgence pour la lutte intégrée contre l’invasion de la chenille légionnaire d’automne

06-mai-2019

En Guinée, la culture du maïs occupe une importante place dans l’alimentation et l’économie. Effectivement, le maïs fait partie des principales spéculations céréalières, derrière le riz et le fonio avec la particularité de faire partie des aliments de base en Basse Guinée et Moyenne Guinée. Egalement, il existe une forte dépendance des ménages vis-à-vis des produits alimentaires importés, en particulier le riz et le blé à travers la consommation du pain et autres produits dérivés. La consommation du riz importé et local représente en termes de proportion à elle seule 98,8 % pendant que celle du maïs importé est de 37,4%. En d’autres termes, il existe une importante dépendance des ménages guinéens par rapport au riz importé qui est majoritairement consommé en comparaison avec le riz local. Dans le cas du maïs, la tendance est différente, dû au faite que de la totalité du maïs consommé en Guinée, 33,1% est produit localement, contre 14,3% de riz produit et consommé localement1 . Cette culture aussi utilisée comme cash-crop demeure un pilier pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Guinée.

Sections Connexes