Vous êtes ici

Développement humain et social - Revue des rapports d'évaluation de performances des programmes d'ajustement structurel du Mali et du Maroc

15-jan-2014

Au début des années 80, les économies malienne et marocaine étaient confrontées à une sérieuse crise économique et financière qui avait pour origine une conjugaison de facteurs exogènes défavorables, particulièrement les aléas climatiques (cycles de sécheresse répétés) et la détérioration des termes de l’échange concernant leurs principaux produits d’exportation (coton et élevage pour le Mali et phosphates pour le Maroc). Elle avait également pour origine des facteurs endogènes propres à chacun de ces pays. En effet pour le Mali, (i) l’application de politiques économiques et financières caractérisées par une forte intervention de l’Etat qui a révélé leur défaillance ; (ii) la faible compétitivité de ses produits manufacturiers à cause de l’impact négatif de l’enclavement du pays sur les coûts de production ; (iii) le système politique et administratif, fortement centralisé, qui n’a pas été capable d’inverser cette tendance défavorable et qui a conduit à des pertes financières importantes des entreprises publiques qui se sont soldées par un endettement extérieur public important et une accumulation d’arriérés de paiement. Pour le Maroc, la situation se caractérisait aussi par le déséquilibre des paiements extérieurs, le déficit des finances publiques et un niveau très important de l’endettement extérieur.

Sections Connexes