Vous êtes ici

Madagascar - Programme de financement de la gestion des risques de catastrophe en Afrique (ADRIFI) - Rapport d’évaluation

05-juin-2019

Le programme de financement des risques de catastrophe en Afrique (ADRiFi) aidera Madagascar à évoluer vers un système de gestion des risques de catastrophes (GRC) plus proactif, afinde renforcer la résilience du pays et le rendre mieux à même de gérer les risques de catastrophes liées aux aléas climatiques. A cet effet, ADRiFi fournira un renforcement des capacités du pays en matière d’évaluation des risques de catastrophe, des systèmes d’alerte précoce et plans de contingence, ainsi qu’un appui à la participation du pays au mécanisme de transfert des risques souverains de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques(ARC). Le programme ADRiFi est en ligne avec la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes du pays et s’inscrit dans le cadre de sa Stratégie Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes (SNGRC)2016-2030 qui a pour objectif global «d’ériger la GRC/ Réduction des Risques et des Catastrophe (RRC) comme pilier de développement durable». Le programmes’étale sur une période de 5 ans (2019-2023). Le coût du programmes’élève à 3,29millions d’Unités de Compte (UC). Le programmecible les zones du pays qui sont vulnérables aux risques de catastrophes liées aux cyclones tropicaux, aux inondations et à la sècheresse. En raison de la couverture contre les risques de sècheresse offerte par l’ARC dans lecadre du programme, la zone bénéficiaire du programmeest le «Grand Sud» de Madagascar vuson importante vulnérabilité à la sècheresse. Les bénéficiaires directs du programmesont: (i) le gouvernement de Madagascar qui bénéficiera d’un appui en vue de sa participation à la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC), et (ii) les agences en charge de la gestion des risques de catastrophes qui bénéficieront du renforcement de capacités en matière de gestion des risques de catastrophe. Les bénéficiaires indirects sont les petits exploitants agricoles et les populations vulnérables du «Grand Sud» de l’île. Une attention particulière sera accordée aux femmes et aux enfants.

Sections Connexes