Vous êtes ici

Maroc - Rapport d’evaluation de performance des PASFI et du PDEI

15-jan-2014

Depuis les années 1970, le Maroc a entamé un long processus de transformation profonde de son économie, afin de réaliser une croissance forte et durable, sur la base d’une plus grande participation du secteur privé aux côtés du secteur public. Il a également opté pour une économie régulée par les forces du marché et pour une ouverture progressive sur l’extérieur.

En s’appuyant sur ces choix fondamentaux, le Maroc s’est engagé dans une série de réformes économiques et sociales qui ont atteint un palier supérieur à partir de 1983 lorsque le pays opta pour un programme de stabilisation et d’ajustement structurel intensif. Ce processus d’ajustement devait assurer durablement le passage d’une économie protégée, centralisée et administrée à une économie libéralisée, reposant sur un secteur privé fort appelé à jouer un rôle dominant dans la production et la distribution des biens et des services. Dans ce cadre, l’Etat devait confiner, de plus en plus, ses responsabilités à ses fonctions régaliennes classiques et d’arbitrage du jeu économique. C’est en s’appuyant sur ces choix qu’il a signé en 1995 un accord d’association avec l’Union européenne dont l’entrée en vigueur, en 2012, permettra de concrétiser sa volonté ferme d’ouverture au vaste marché européen en vue de procéder, de manière avantageuse, à l’écoulement de ses produits agricoles d’exportation

Sections Connexes