Vous êtes ici

Proposition d’un cadre de gestion des ressources de l’AGC et des prêts importants

01-avr-2011

L’activité première de la Banque consiste à soutenir ses PMRs en mettant à leur disposition les ressources nécessaires pour le financement de leur développement, et ce dans les limites de sa capacité financière et dans le respect du cadre bien établi de gestion de l’exposition et des risques de crédit. Avant la crise financière et économique mondiale, la capacité de la Banque en termes de ressources financières était suffisante pour l’exécution de ses opérations prévues à court et à moyen termes. Cependant, À l’instar des autres BMDs, la Banque a été saisie par ses pays membres, aussi bien emprunteurs que non emprunteurs, ainsi que par la communauté internationale, afin d’aider ses PMRs à contrecarrer les effets de la crise financière et économique. En réponse, la Banque a rapidement et considérablement intensifié ses opérations et commis un niveau record de ressources à certains PMRs en 2009. Cela inclut notamment le soutien à de larges réformes contra-cycliques, des prêts projets ainsi que le financement du commerce et de nouvelles facilités de liquidité d’urgence. En conséquence, non seulement la taille des prêts octroyés a-t-elle augmenté drastiquement (passant d’une taille moyenne de 113 million d’unités de compte (UC) ces cinq dernières années à un maximum de 1.7 milliards d’UC pour certains pays) mais de nouveaux instruments ont été ajoutés à la gamme des produits de prêts offerts par la Banque. Ces réponses louables ont conduit à un épuisement rapide des ressources financières de la Banque, rendant alors nécessaires les discussions pour l’Augmentation Générale de Capital (AGC).

Sections Connexes