Vous êtes ici

Sao tome et principe - Projet de réhabilitation des infrastructures d'appui à la sécurité alimentaire (PRIASA) - RAP

10-jan-2018

Le secteur rural occupait à l’évaluation et occupe toujours une place importante à Sao Tomé et Principe. En dépit de l’expansion des cultures vivrières et d’un potentiel productif avéré, le pays continue à dépendre fortement des importations. L’enquête d’analyse de la sécurité alimentaire réalisée en 2007 a montré qu’environ 36.000 personnes (22% de la population de STP) étaient en situation d’insécurité alimentaire. L’analyse des diverses contraintes a permis de faire ressortir en premier lieu les problèmes d’enclavement, d’irrégularité des approvisionnements et d’insuffisante conservation et de valorisation et qualité des produits. Le PRIASA s’est fixé alors comme objectif d’améliorer la disponibilité en produits agricoles et halieutiques par la réhabilitation des infrastructures agricoles et rurales, et de pêche artisanale. Cet objectif cadrait bien avec la stratégie nationale de réduction de la pauvreté (SNRP, 2000-2015) qui renferme dans ses priorités, la promotion de la sécurité alimentaire à travers l’augmentation de la production domestique et la réduction de la dépendance des importations et l’amélioration des infrastructures de base. A son évaluation, le PRIASA s’alignait également sur la stratégie intérimaire d’assistance du Groupe de la Banque (2010-2011) et dont l’un des deux piliers était l’appui à la sécurité alimentaire. Le PRIASA est cohérent avec la stratégie du pays de la Banque Africaine de Développement (2012-2016), en particulier en ce qui concerne le renforcement institutionnel et la capacité des acteurs. Les interventions proposées pour la Composante 2 du projet, à savoir le renforcement de la direction des pêches, CATAP et le CIAT, mettent en évidence cette cohérence.

Sections Connexes