Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

Document de travail 179 - Hétérogénéité des effets de l’aide sur La Croissance Economique En Afrique Subsaharienne : évidences comparatives entre pays stables et pays en post conflit

Date de publication 01/01/1970 00:00

Catégories: Gouvernance économique et financière, Développement du capital humain, Réduction de la pauvreté, Fragilité & Résilience

Téléchargez le document (1,41 MB)

Document de travail 179 - Hétérogénéité des effets de l’aide sur La Croissance Economique En Afrique Subsaharienne : évidences comparatives entre pays stables et pays en post conflit (1,41 MB)

Description L’Afrique subsaharienne est la première région du monde bénéficiaire de l’afflux de l’aide extérieure. La communauté internationale a consacré plus de 568 milliards de dollars américains d’aide étrangère au développement de l’Afrique subsaharienne (ASS) depuis 1960, soit environ 15% du PNB du continent, c'est-à-dire en proportion, quatre fois plus que le plan Marshall qui a permis le redécollage des économies européennes après la deuxième guerre mondiale(Commission Economique pour l’Afrique, 2010). Cependant,  la croissance en Afrique Subsaharienne n’a pas suivi la tendance de l’afflux de l’Aide Publique au Développement (APD). Elle est restée faible malgré un regain de l’activité économique au début des années 2000 (soit  en moyenne 2,37%). Ainsi, l’objectif de cette étude est de mettre en évidence les effets de l’APD sur la croissance et de déterminer les canaux de transmission en Afrique subsaharienne.  Par ailleurs l’étude fait une différence entre les pays stables et les pays en situation de post conflit. L’analyse effectuée sur un échantillon de 34 pays d’Afrique sub-saharienne sur la période 1990-2010 donne lieu à trois résultats majeurs. (1) l’aide a un effet positif sur la croissance uniquement lorsque l’estimation est contrôlée du niveau de la gouvernance. (2) La dynamique comparative quant à elle montre que la gouvernance et l’éducation sont les principaux canaux de transmission de l’aide à la croissance en environnement stable. En revanche, en environnement de post conflit, l’aide affecte la croissance via l’investissement en capital public (infrastructure).  (3), l’approche de décomposition d’Oaxaca-Blinder montre que l’écart en termes de montants d’aide reçus n’explique pas les différences de croissance observées entre pays stables et pays en situation de post conflit. Sur la base de ces résultats, une recommandation de politique économique pourrait être d’orienter l’aide allouée respectivement au financement de l’éducation et à l’amélioration de la gouvernance dans les pays stables. Dans les pays en situation de post conflit, il faudrait par contre insister sur le financement des infrastructures.

Téléchargez le document (1,41 MB)

Document de travail 179 - Hétérogénéité des effets de l’aide sur La Croissance Economique En Afrique Subsaharienne : évidences comparatives entre pays stables et pays en post conflit (1,41 MB)

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.