Vous êtes ici

Working Paper 289 - Croissance inclusive la performance du Djibouti

04-oct-2017

Malgré la forte croissance économique observée à Djibouti au cours des dix dernières années, la pauvreté n’a pas reculé dans ce pays. Cet article vise à établir un profil dynamique de la pauvreté à Djibouti, et analyser les liens entre pauvreté, croissanceet redistribution dans ce pays, afin d’expliquer les raisons de l’échec observé dans les stratégies de réduction de la pauvreté. Sur la base des données collectées auprès de 6200 ménages, l’étude utilise la méthode de décomposition de Datt et Ravallion (1992)pour décomposer les variations observées de la pauvreté en effet croissance, et effet distribution. Les données montrent que la pauvreté à Djibouti apparaît comme un phénomène important qui touche plus sévèrement le milieu rural qu’urbain. Il ressort des analyses que la croissance économique aurait pu créer une diminution significative du niveau de pauvreté. Malheureusement, une redistribution non-inclusive a joué dans les sens inverse, entrainant une stagnation du niveau et de la profondeur de la pauvreté. Ces résultats recèlent des implications importantes en termes de politiques économiques, enrappelant que si la croissance est une condition nécessaire pour lutter contre la pauvreté, elle ne saurait être une condition suffisante. Les effets pervers d’une augmentation des inégalités, et d’une détérioration de la distribution de la croissance peuvent, comme à Djibouti, anéantir ou surpasser les bénéfices d’une croissance économique affermie. Les autorités Djiboutiennes devraient coupler leurs stratégies de croissance avec des politiques de redistribution ciblées pour tirer le meilleur parti du boom économique ambiant

Sections Connexes