Vous êtes ici

Sierra Leone - Approuvé-Appui aux chaines de valeur de l'agro industrie et du riz - Rapport d’évaluation

23-juil-2019

Le projet d'appui aux chaînes de valeur de l’agro - industrie et du riz en Sierra Leone (SLARiS) vise à favoriser l’émergence d’un secteur agro-industriel en amont viable en Sierra Leone afin de promouvoir la diversification économique, la sécurité alimentaire, des possibilités d'emploi durable et l'amélioration des moyens de subsistance, qui sont autant de priorités majeures définies dans le programme « Nouvelle orientation » et le Plan national de développement à moyen terme du gouvernement sierra-léonais. L'objectif de développement du projet est de promouvoir l'agro-industrie nationale en mettant l'accent sur les chaînes de valeur agricoles prioritaires pour en faire des leviers économiques viables et inclusifs pour renforcer la production et la productivité et améliorer ainsi les moyens de subsistance des hommes et des femmes bénéficiaires. Le projet se concentrera principalement sur la chaîne de valeur du riz qui est l'aliment de base en Sierra Leone. Il contribuera également à faire émerger le maïs et le bétail comme des chaînes de valeur secondaires tout à fait capables de répondre à la demande alimentaire au niveau national, de remplacer les importations, d'améliorer l’alimentation des populations et les revenus des agriculteurs. Le projet SLARiS q ui sera exécuté dans les zones agroécologiques à fort potentiel identifiées dans le pays (notamment Kambia , Kenema et Moyamba ) sera mis en œuvre sur une période de cinq (5) ans (2019 - 202 4 ). Le projet comprend trois (3) composantes, à savoir : a) Appui à l' amélioration des systèmes de production et de distribution d’intrants agricoles b) Appui au développement de l'agro-industrie et c) Développement des capacités institutionnelles et gestion du projet. Le coût total du projet s'élève à 8,5 2 millions d'unités de compte, financés par un don du FAD d’un montant de 7,9 9 millions d'unités de compte (93,8 %) et par une contribution du gouvernement sierra-léonais de 0,53 million d'unités de compte (6,2 %). Le projet bénéficie d'un cofinancement parallèle de la Banque islamique de développement (34,12 millions de dollars) et du Fonds international de développement agricole (11,2 millions de dollars).

Sections Connexes