10e Rencontres internationales des PPP à Paris : avec son Hub régional pour les PPP en Afrique du Nord, la BAD mobilise l’intérêt des investisseurs et poursuit son travail de renforcement des capacités

24/03/2017
Share |

Au premier jour de la dixième édition des Rencontres internationales des partenariats public-privé (PPP), qui se déroulaient les 22 et 23 mars 2017 à Paris, en France, le Hub régional pour les PPP en Afrique du Nord de la Banque africaine de développement (BAD) a organisé un atelier de travail, intitulé « Opportunités et perspectives des PPP en Afrique du Nord ».

L’objectif était de mettre en lumière les opportunités qu’offrent en matière de PPP les pays d’Afrique du Nord auprès du secteur privé, mais aussi de mieux en faire connaître les enjeux et la complexité auprès des décideurs et chefs de file PPP. Susciter l’intérêt d’opérateurs et d’investisseurs privés multiplie les chances de conduire des projets PPP à succès, en particulier si les acteurs et responsables institutionnels des PPP relevant des ministères sont dotés des capacités et expertises adéquates.

« À la Banque africaine de développement, nous sommes convaincus qu’il ne saurait y avoir de croissance inclusive et durable sur le continent sans mobiliser ni impliquer davantage le secteur privé », explique Thouraya Triki, économiste en chef à la Banque africaine de développement (BAD), qui a ouvert l’atelier. Et de rappeler les Cinq grandes priorités que la Banque s’est assignées : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; nourrir l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer la qualité de vie des Africains. Avant d’ajouter : « tout cela requiert des moyens importants et innovants. Et les PPP représentent une alternative très intéressante pour nos pays membres que nous cherchons à promouvoir ».

Pour animer l’atelier, l’économiste en chef de la BAD avait – entre autres – à ses côtés Najat Saher, adjointe au directeur de la Direction des entreprises publiques et de la privatisation chargée des structures de PPP, de gestion active du portefeuille et de privatisation au ministère marocain des Finances ; Tamer Waguih, adjoint au directeur de l’unité centrale des PPP au ministère égyptien des Finances ; Mohammed Selim Telidji, directeur de la Caisse d’équipement pour le développement au ministère algérien des Finances ; Atef Majdoub, directeur général de l’Unité de suivi des concessions à la présidence du gouvernement en Tunisie et Mohamed El Hassen Boukhreiss, conseiller technique du ministre de l’Economie et des Finances et président du Comité technique d’appui au développement des PPP en Mauritanie. Les échanges d’expériences entre pays, mêlant points de vue d’experts, témoignages institutionnels et interventions d’acteurs privés, afin de donner un aperçu concret des projets PPP au Nord de l’Afrique, ont ponctué l’atelier. Au terme de l’atelier, les participants ont dit combien il leur importait de faire connaissance avec leurs homologues respectifs des pays voisins et de voir ainsi renforcés les échanges intra-régionaux.

Investisseurs, experts et représentants de structures publiques concernées par les PPP composaient l’auditoire de ces 10e Rencontres, auxquelles ont également répondu présent le Premier ministre Emmanuel Issoze-Ngonde et la ministre de la Promotion de l’investissement privé, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie du Gabon, Madeleine Berre, ainsi que des sénateurs et maires français.

Voilà quelques années déjà que la BAD œuvre à mieux faire connaitre le principe et les enjeux des PPP en Afrique. Elle a lancé nombre d’initiatives et engagé des fonds pour appuyer ses pays membres régionaux désireux de recourir à ce mode de financement, à l’instar du pont Henri-Konan-Bédié inauguré en décembre 2015 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Autre exemple : l’appui qu’offre la BAD à la Tunisie, pour l’opérationnalisation de sa loi relative aux PPP, qui doit déboucher sur le lancement imminent de deux projets pilote. La demande de PPP va croissant en Afrique, où le besoin d’améliorer la qualité des infrastructures et des services aux citoyens se fait pressant, avec la possibilité de tirer profit de modalités innovantes de financement et structuration de projets.

Plus récemment, la Banque a créé des Hub régionaux pour les PPP dans chacune des grandes sous-régions du continent, dans le but de gagner en proximité avec ses pays membres et d’accompagner les efforts qu’ils déploient pour développer un cadre institutionnel et règlementaire adéquat. Ces hubs aident au renforcement des capacités et assure des prestations conseil sur des projets PPP. Le Hub pour l’Afrique du Nord a démarré ses opérations en 2015.

Le Gabon était l’invité d’honneur de ces 10e Rencontres internationales des PPP, qui se sont closes jeudi 23 mars 2017, au Pavillon Dauphine à Paris, en France.