Un continent en deuil

KOFI A. ANNAN (1938-2018) 

12/09/2018
Share |

Un continent en deuil

En ces jours où le monde entier fait ses adieux à Kofi Annan, homme d’État de stature internationale et ancien Secrétaire général des Nations Unies, la Banque africaine de développement se joint au continent en deuil pour rendre hommage à ce fils extraordinaire de l’Afrique.

La Banque célèbre la mémoire de ce grand Ghanéen qui s’est mis au service de l’Afrique et de l’humanité.

La disparition de Kofi Annan est une perte immense, tant pour l’Afrique que pour le monde entier, mais aussi pour la Banque africaine de développement. Il fut un allié précieux de la Banque au cours de son mandat en qualité de septième Secrétaire général de l’ONU, de 1997 à 2006, et après, jusqu’à sa mort.

M. Annan a rejoint les Nations Unies en 1962, deux ans seulement avant que la Banque africaine de développement ne voie le jour. Qu’il fût haut diplomate sur la scène internationale ou à la tête de la Fondation Kofi Annan qu’il avait lancée à la fin de son mandat à l’ONU, ses idéaux et son dévouement à la cause d’une Afrique meilleure ont appuyé et contribué à faire avancer les objectifs de la Banque.

Il n’a eu de cesse de défendre les droits de l’homme, l’État de droit, les Objectifs du millénaire pour le développement et l’Afrique. Il s’est efforcé de rapprocher l’ONU du grand public en nouant des liens avec la société civile, le secteur privé et d’autres partenaires.

M. Annan, qui occupait une place particulière pour la Banque, a joué un rôle déterminant dans plusieurs initiatives majeures.

Il était un fervent défenseur du New Deal pour l’énergie en Afrique, une initiative qui mise sur les partenariats et vise à assurer un accès universel à l’énergie en Afrique d’ici à 2025, et dont il avait accepté d’être le parrain.

En 2016, M. Annan a coprésidé le Groupe spécial sur l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie décennale de la Banque africaine de développement, lancée par le président Adesina. M. Annan s’est également associé au président Adesina comme membre fondateur de l’initiative « African Leaders for Nutrition », qui a pour mission de lutter contre la malnutrition partout sur le continent, avec l’appui au plus haut niveau des gouvernements.

Il a piloté plusieurs initiatives sur l’Afrique, assurant notamment la présidence de l’Africa Progress Panel et de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique.

En avril 2001, à Abuja au Nigeria, lors d’un sommet des dirigeants africains, M. Annan a lancé le premier appel public explicite en faveur d’un nouveau mécanisme de financement, proposant la création du Fonds mondial dédié à la lutte contre le VIH/sida et d’autres maladies infectieuses. En 2001, il apportait sa première contribution au Fonds mondial.

« Nous n’oublierons pas la passion, l’engagement et le dévouement de M. Annan à améliorer la vie des populations en Afrique et dans le monde, a déclaré le président Akinwumi Adesina. Il a été un formidable défenseur du développement et laisse une empreinte durable, grâce à ses actions et à ses déclarations ».

M. Annan s’est éteint paisiblement dans la matinée du samedi 18 août à Berne, en Suisse. Il laisse une épouse – Nane –, trois enfants et des petits-enfants.

M. Kofi Annan sera enterré le jeudi 13 septembre au Ghana, au cours d’une cérémonie à laquelle assisteront des dirigeants mondiaux, de hauts fonctionnaires, des membres de la famille et des représentants de la Banque.

La Banque observera une minute de silence à sa mémoire ce jeudi à 10 heures.

Que Dieu bénisse Kofi Annan et donne réconfort à sa famille et ses proches.


You are currently offline. Some pages or content may fail to load.