Indaba Mining : la BAD va aider les pays africains à mieux négocier leurs intérêts

Share |

De: 06/02/2017
A: 09/02/2017
Lieu: Cape Town, South Africa

Du 6 au 9 février 2017, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) réunit des ministres, des experts sectoriels et décideurs d’organismes multilatéraux pour des ateliers de travail consacrés à la négociation des contrats miniers, en marge de l’Indaba Mining, la plus grande conférence au monde dédiée aux investissements miniers, qui se déroule au Cap, en Afrique du Sud.

Mis en place par le Centre africain des ressources naturelles (CARN) de la BAD et la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF par sigle anglais), le programme de ces ateliers entend aider les pays africains à se positionner comme des destinations de choix pour les investisseurs, tout en tirant le meilleur parti des projets miniers sur le continent.

Le 6 février, une table ronde est prévue, accompagnée de présentations de spécialistes et d’acteurs clés du secteur minier – entre autres, Thomas Viot du CARN ; Addi Azza, conseiller du ministre marocain des Mines, de l'Eau et de l'Environnement ; Stephen Karangizi, directeur d’ALSF et Torge Hamkens, conseiller du projet « Extractives and Development » à l'agence allemande de développement GIZ. Amani Abou-Zeid, directeur par intérim du Centre africain des ressources naturelles ouvrira la séance.

Le mardi 7 février, ALSF, en partenariat avec le Groupe de la Banque mondiale (BM) et la Commission de l'Union africaine, dévoilera le modèle directeur de l’Atlas africain de la législation minière (dit AMLA par acronyme anglais, pour African Mining Legislation Atlas), un outil de référence destiné aux gouvernements africains qui révisent les lois minières ou en instituent de nouvelles. Fatima Haram Acyl, commissaire au Commerce et à l'industrie de la Commission de l'Union africaine, animera une table ronde avec Stephen Karangizi, directeur ALSF, Sheila Khama, gestionnaire spécialiste dans l’énergie et le secteur extractif à la Banque mondiale, et Christopher Stevens, membre de Lex Africa et Werkmans LLC.

Le 8 février, ALSF consacre un atelier de formation aux gouvernements, destiné à les aider à améliorer les dispositifs de gouvernance d'entreprise et pratiques dans les conseils d’administration, afin de récolter les bénéfices escomptés des participations de l'État, en particulier dans le secteur extractif.

L'Indaba est la plus grande conférence au monde dédiée aux investissements miniers et l’événement minier le plus important d’Afrique. Indaba Mining rassemble des investisseurs, des sociétés minières, des gouvernements et d'autres intervenants venus du monde entier pour s’informer et élargir leurs réseaux. L’objectif général de cette conférence est de d’améliorer l'exploitation minière sur le continent.

L’économie du continent se fonde sur les ressources naturelles de l’Afrique et, malgré la crise actuelle qui frappe les matières premières, celles-ci représentent toujours une opportunité de développement significative pour les populations. Ainsi, l’Afrique du Sud représente 77 % de la production mondiale de platine et la République démocratique du Congo 53 % de la production mondiale de cobalt.