La BAD engage 74,9 millions de dollars pour renforcer la connexion routière entre le Mozambique et la Tanzanie

13/12/2016
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 71,8 millions de dollars EU et un don de 3,1 millions de dollars EU à la République du Mozambique pour renforcer le réseau routier reliant ce pays à la Tanzanie. Le projet va contribuer à désenclaver la partie nord du pays, renforçant la croissance économique et contribuant à réduire la pauvreté. Il participera aussi à l’augmentation des échanges commerciaux et à l’intégration régionale.

La route Mueda - Négomano constitue un chainon manquant du corridor de transport reliant le Mozambique à la Tanzanie. La Banque va financer le bitumage de la Phase 1 du projet. Cette dernière, approuvée aujourd’hui, concerne un tronçon de 70km qui débute à Négomano, sur les rives du fleuve Ruvuma, la frontière naturelle avec la Tanzanie. Le tronçon prend fin dans la localité de Roma. L’amélioration de la route va ramener à une heure le temps de parcours entre les deux localités, contre trois heures actuellement. Cette première phase devrait être complétée par une seconde, prévue pour 2019, qui connectera Roma à Mueda, et comprendra aussi la construction de postes frontière juxtaposés.

« C’est un projet clef pour les usagers de la route et les transporteurs qui transitent entre la Tanzanie et le Mozambique. Une fois achevé ces derniers pourront emprunter un parcours plus court et plus rapide entre le port de Pemba, au Mozambique, et le corridor routier de Mtwara, en Tanzanie, ce qui devrait impacter positivement les échanges commerciaux dans la région » a déclaré Aymen Osman, Ingénieur Transport en charge du projet au sein de la BAD. La nouvelle route va prolonger celle qui a été récemment bitumée côté tanzanien, un projet soutenu par la BAD en 2012.

« Du fait de sa capacité à coordonner des projets multinationaux, la Banque est bien positionnée pour soutenir le développement des corridors de transport à l’échelle régionale. Ce projet va contribuer de façon substantielle à atteindre les 5 grands objectifs de la Banque, au premier rang duquel ‘Intégrer l’Afrique’ » a souligné Amadou Oumarou, Directeur du Département Transport et TIC à la BAD.

Le projet inclut le développement d’un plan directeur pour les infrastructures de transport et les échanges dans la région nord du Mozambique (provinces de Niassa, Cabo Delgado et Nampula). Le plan directeur concerne plusieurs sous-secteurs tels le transport maritime, le rail, les routes et les ponts, actualisant les programmes nationaux déjà existants dans la région. Il cherchera notamment à anticiper les importantes transformations économiques en cours dans cette partie du Mozambique.

Une partie des financements va également être dédiée à des mesures d’amélioration des conditions de vie des populations riveraines du projet, ainsi que de préservation du milieu naturel, via un Programme pour l’inclusion sociale et la biodiversité. Ce dernier prévoit notamment : i) une amélioration de l’accès des populations aux systèmes de transports ii) la construction et l’équipement d’infrastructures de base dans les localités traversées par la route (puits, systèmes d’énergie solaire, communication, services de santé etc… ) ; iii) l’élaboration d’un programme de protection de la biodiversité dans la région ; iv) des mesures facilitant l’accès aux services de santé et à l’éducation ; v) des soutiens aux activités économiques et à la création d’emploi.

Ce programme inclus enfin des sessions de renforcement des capacités pour différentes entités impliquées dans le sous-secteur routier.