La BAD mise sur l’industrie de la mode pour créer des emplois en faveur de millions de femmes et de jeunes en Afrique

05/07/2017
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) lance un appel à renforcer les moyens d’action des petits et moyens opérateurs dans les secteurs du textile, du vêtement et des accessoires d’habillement, une stratégie délibérée pour créer des emplois.

L’appel a été lancé lors de la rencontre Small Business Indaba, qui s’est tenue le 26 juin 2017 à Gauteng, en Afrique du Sud. La Small Business Indaba a pour objectif de fournir aux petites, moyennes et microentreprises (PMME) des outils et un réseau à même de les aider à rehausser leurs activités de fabrication au palier suivant que sont l’innovation et la création d’emplois.

« Le secteur du textile-habillement est le deuxième secteur le plus important dans le monde en développement, après l’agriculture, a souligné Emanuela Gregorio, spécialiste des questions de genre à la BAD lors de son intervention à la conférence. Dominé par les PME, ce secteur a le potentiel de créer des emplois pour des millions de femmes et de jeunes à travers l’Afrique ».

« Toute entreprise durable en Afrique dépend du renforcement continu des PME régionales et des jeunes entrepreneurs. Les gouvernements, le secteur privé et les investisseurs internationaux doivent voir que les jeunes et les PME d’Afrique sont au cœur de la stabilité de leurs économies ».

Les femmes représentent un pourcentage important des travailleurs dans l’industrie du textile-habillement.

Secteur à forte intensité de main-d’œuvre, le textile-habillement pourrait créer des millions d’emplois et transformer la vie de nombreuses femmes et de jeunes à travers l’Afrique.

« Dans cette perspective, nous avons conçu une initiative phare que nous avons baptisée “Fashionomics”, pour permettre aux femmes africaines et aux jeunes du continent actifs dans le domaine du textile, du vêtement et des accessoires de développer et faire croître leurs entreprises », a indiqué Emanuela Gregorio.

La BAD a lancé l’initiative Fashionomics Africa (l’économie de la mode) pour renforcer la participation de l’Afrique dans la chaîne d’approvisionnement de l’industrie textile à l’échelle mondiale.

Fashionomics Africa a pour but de favoriser le développement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) actives dans l’industrie du textile, du vêtement et des accessoires d’habillement en Afrique, en mettant un accent particulier sur le renforcement des moyens d’action des femmes et des jeunes.

Les PME sont un véritable moteur de croissance et de création d’emplois. Aujourd’hui, ces petites entreprises en pleine croissance créent environ 80 % des emplois dans la région, permettant à une nouvelle classe moyenne d’émerger et de stimuler la demande de nouveaux produits et services.

La Banque œuvre en faveur des PME, soucieuse de soutenir les micros, les petites et les moyennes entreprises africaines.

La BAD assure un suivi de près de son impact sur le développement inclusif du continent à travers son programme Top 5 – Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; nourrir l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer la qualité de vie des populations en Afrique.