La BAD débloque 250 millions de dollars pour soutenir le programme d’Entreprenariat Jeunes au Nigeria

16/12/2016
Share |

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le programme ENABLE Youth Nigeria, et accordera un prêt de 250 millions de dollars EU, en vue de contribuer à la création d’emplois, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, à la création de revenus dans les zones rurales et à l’amélioration des moyens d’existence tant pour les jeunes ruraux que pour les jeunes citadins de ce pays.

L’objectif spécifique du programme est d’ouvrir des opportunités économiques et de créer des emplois convenables pour les jeunes femmes et hommes nigérians, tout le long des chaînes de valeur agricoles prioritaires dans divers types d’activités (aquaculture, agriculture, commercialisation, transformation, etc.).

Le programme prévoit quatre composantes : (i) création d’un environnement favorable à l’autonomisation des jeunes, visant à créer un environnement favorable à l’échelle de tout le pays permettant aux jeunes diplômés de trouver un emploi convenable (dans les nouvelles entreprises, « Greenfield » en anglais) et une proportion de ceux qui se consacrent déjà à l’agroalimentaire (dans les entreprises établies, « Brownfield » en anglais) ; (ii) promotion de l’entrepreneuriat et de l’incubation agroalimentaire. Le programme de l’incubation agroalimentaire sera exécuté en deux temps : dans un premier temps, les jeunes participeront à un stage d’orientation de deux semaines (à la fois pour les agripreneurs exerçant leur activité dans des nouvelles entreprises et pour les agripreneurs exerçant leur activité dans les entreprises établies) ; dans un deuxième temps, les jeunes exerceront leur activité soit comme stagiaires dans des groupes d’agripreneurs existants ou nouvellement constitués (l’option « nouvelles entreprises ») où seront rattachées des entreprises agroalimentaires existantes (l’option « entreprises établies ») afin d’acquérir une expérience supplémentaire de l’agriculture moderne et des activités agroalimentaires ainsi que des compétences de gestion pour compléter leur stage d’orientation dans les centres d’incubation ; (iii) expansion commerciale et financement de celle-ci, ce qui nécessite que les jeunes participants passent du statut de stagiaires de l’agroalimentaire à celui d’exploitants prospères d’entreprises agroalimentaires ou d’employés donnant satisfaction dans des entreprises en activité. L’autonomisation financière est d’importance cruciale pour une transition efficace après une période (maximale) d’incubation agroalimentaire de 9 mois et une période de placement, pour la création effective d’une entreprise ; et (iv) gestion et coordination du programme, qui implique la gestion au jour le jour fondée sur un système adéquat de mesure des résultats.

Le programme sera mis en œuvre dans l’ensemble des 36 Etats de la Fédération et le Territoire de la capitale fédérale (FCT). Tous les États ainsi que la FCT pourront être sélectionnés sur une période de deux ans, en fonction de leur état de préparation. Les bénéficiaires ciblés seront répartis en deux catégories. La première sera constituée de jeunes diplômés nigérians de tout domaine de spécialisation, qui ont achevé leur programme du Service patriotique (National Youth Service Corps) (jeunes entreprises). La deuxième catégorie sera constituée de jeunes diplômés qui exercent déjà leur activité avec succès dans l’agroalimentaire, mais n’ont pas accès à un prêt commercial leur permettant de développer leur entreprise (entreprises établies).

L’intégration des questions relatives au genre et à l’environnement dans les diverses composantes devra assurer le caractère inclusif du programme. Le programme aura pour objectif d’atteindre une participation égale des hommes et des femmes (50:50) dans toute la Fédération, les participants étant âgés de 18 à 35 ans.

Le nombre des bénéficiaires du programme dépendra, pour une grande part, des résultats du placement de l’incubation dans l’agroalimentaire et des propositions pouvant réussir à bénéficier de concours bancaires. En général, l’on s’attend à ce que tous les jeunes qui ont entrepris avec succès le programme d’incubation et qui ont satisfait aux critères pertinents passent à l’étape suivante d’accès aux prêts pour créer leur entreprise agroalimentaire. Ils pourront également trouver un emploi dans le secteur privé et auprès des spécialistes du développement rural. La plupart des prêts seront d’environ 50 000 dollars EU (au maximum) par entreprise. Les agripreneurs pourront avoir des entreprises individuelles ou conjointes et celles-ci devront être dûment enregistrées par la Commission des affaires des entreprises. L’objectif consiste à atteindre le nombre de 1 000 agripreneurs par État qui créeront des entreprises, en tant que personnes individuelles (environ 2 000 à la fois pour les jeunes entreprises et les entreprises établies) et en tant que groupes de 10 à 50 personnes (avec à la clé la création d’environ 5 500 entreprises). Les activités entraîneront la création d’environ 185 000 emplois supplémentaires. Au total, 222 000 emplois directs pourraient être créés par le programme.