La BAD se joint au gouvernement ivoirien pour célébrer la Journée mondiale de l'eau

28/03/2017
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) s’est jointe au gouvernement ivoirien et d'autres acteurs du développement, le jeudi 23 mars 2017, à Abidjan, pour commémorer la journée mondiale de l'eau.

La journée mondiale de l'eau est célébrée chaque année le 22 mars. C'est une occasion de sensibiliser le public sur les questions liées à l'eau. Cette année, l'événement a été célébré sous le thème des eaux usées.

L’évènement a été organisé au Cabinet du Premier ministre de Côte d’Ivoire et a permis aux différents intervenants de souligner non seulement l'importance de l'eau et l'assainissement pour le bien-être social et économique des ivoiriens, mais aussi d'attirer l'attention du public sur l'urgente nécessité de transformer les eaux usées en une source de richesse.

Représentant le Premier ministre de Côte d'Ivoire, Mme Anne Désirée Ouloto, Ministre de la salubrité, l'environnement et du développement durable et porte-parole adjoint du gouvernement a déclaré que les eaux usées ne doivent pas être la source de maladies et de pauvreté. Les eaux usées, a-t-elle dit, devraient plutôt être considérées dans une optique de génération de revenus.

La ministre Ouloto a déclaré également que l'eau et l'assainissement sont au cœur de la vision 2020 du gouvernement qui vise à faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent.

Plusieurs projets témoignent de l’action de la Banque dans le domaine de l’assainissement en Côte d’Ivoire. Le projet de gestion intégrée du bassin hydrographique du Gourou, financé par la Banque pour environ 23,30 millions d'Unités de Compte (UC) en 2010, a permis d’améliorer la gestion et le traitement des déchets solides et des eaux usées et de créer des emplois, contribuant ainsi à l'amélioration de l'hygiène et de la situation sanitaire de près de 280 000 personnes ciblées dans le district d'Abidjan. Près de 350 millions de dollars ont été mobilisés en octobre 2016 pour la phase II, qui vise principalement à consolider les acquis de la première phase. D’autres projets, financés par le RWSSI ou la Facilité africaine de l’eau contribuent également à l’amélioration de l’accès durable des populations aux infrastructures d’assainissement ainsi qu’aux services et emplois liés à la filière de gestion des produits de vidange des toilettes.

Représentant la Banque lors de l'événement, Jean Michel Ossete, Coordonnateur par intérim de la Facilité africaine de l'eau a fait observer que "les possibilités d’exploiter les eaux usées sont considérables. Y investir vaut la peine dans la mesure où les coûts consentis sont largement compensés par les bienfaits sur le plan de la santé publique, du développement économique et de la protection de l’environnement – créant des débouchés commerciaux et des emplois verts." Dans cette dynamique, la Banque continuera à soutenir les initiatives publiques et privées dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en général et des eaux usées en particulier. «L’engagement politique est vital pour le succès des projets liés à l’eau et à l’assainissement, a conclu Ossete, invitant les gouvernements africains à accorder une plus grande priorité à l'eau et l'assainissement.


Sections Connexes