La BAD injecte 26 millions de dollars EU dans trois projets au Zimbabwe

23/02/2017
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement du Zimbabwe ont officiellement lancé trois projets d’une valeur de 26 millions de dollars EU, récemment approuvés par le Conseil d’administration de la Banque. Il s’agit du Projet de renforcement du réseau de transport d’électricité Alaska-Karoi (18 millions de dollars EU), du Projet d’autonomisation des jeunes et des femmes (4 millions de dollars EU) et du Programme d’appui à la réforme des entreprises publiques et à la prestation de services (4 millions de dollars EU).

Le lancement des projets a été officiellement ouvert par la responsable du Bureau national de la BAD au Zimbabwe, Mary Monyau, et le ministre des Finances et du Développement économique et comptable général, Daniel Muchemwa.

M. Muchemwa a remercié la Banque pour son soutien à ces trois projets, qui s’alignent sur le programme de développement du gouvernement, tel qu’il est décrit dans le Document intérimaire de stratégie de réduction de la pauvreté (DISRP) et le programme ZimAsset. « L’approbation de ces projets témoigne de la relation cordiale entre la BAD et le gouvernement du Zimbabwe », a-t-il déclaré.

Le Projet de renforcement du réseau de transport d’électricité Alaska-Karoi a pour but de renforcer et d’accroître la capacité du réseau secondaire de transport d’électricité du pays, avec, à la clé, une plus grande fiabilité et une meilleure qualité de l’approvisionnement électrique à Karoi et dans ses environs (une plate-forme agricole). Il vise également à élaborer un plan directeur national de production, de transport et de distribution d’énergie dans le pays.

Le Projet d’autonomisation des jeunes et des femmes appuiera la création d’emplois et l’amélioration des revenus de groupes cibles de femmes et de jeunes, ainsi qu’une meilleure intégration de la dimension de genre dans les programmes ministériels du pays.

Le Programme d’appui à la réforme des entreprises publiques et à la prestation de services contribuera à améliorer la gouvernance des entreprises d’État et à renforcer les systèmes de gestion axée sur les résultats au sein du gouvernement.

Pour sa part, Mme Monyau a fait remarquer que ces projets sont compatibles avec les priorités du gouvernement inscrites dans les grands plans et stratégies politiques du pays, la Stratégie décennale de la Banque et ses Cinq grandes priorités, qui se concentrent sur la croissance inclusive et la transformation économique, avec une aide visant à éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie, à nourrir l’Afrique, à industrialiser l’Afrique, à intégrer l’Afrique et à améliorer la qualité de vie des Africains. Elle a félicité le pays pour ses efforts de collaboration avec la BAD, qui témoignent fortement de l’importance que le pays accorde aux questions de l’accès à l’électricité et à l’énergie, du développement des femmes et des jeunes et de la gouvernance des entreprises d’État, en encourageant une croissance et un développement économiques qui soient inclusifs et durables. Elle a par ailleurs souligné l’importance de faire preuve d’une extrême vigilance dans l’exécution des projets afin qu’un impact maximal sur le développement puisse être assuré.

S’exprimant également à cette occasion, le secrétaire permanent du ministère de l’Énergie et du développement électrique, P. I. Mbiriri, a fait l’éloge de la BAD pour son aide au Zimbabwe.

Étaient présents à cette cérémonie des hauts responsables gouvernementaux, ainsi que des représentants d’organisations, notamment, de l’Organisation internationale du travail, de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et de la Société de transport et de distribution d’électricité du Zimbabwe (ZETDC).

Le lancement des projets a été suivi d’un atelier de formation de quatre jours sur les règles et procédures de la BAD en matière de passation des marchés et la gestion financière, destiné aux bénéficiaires des projets.