Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, se rend à Accra pour renforcer la coopération avec le Ghana

27/07/2017
Share |

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), M. Akinwumi Adesina, effectuera du 1er au 4 août 2017 à Accra une visite de travail destinée à renforcer la coopération bilatérale entre son institution et le Ghana.

Le séjour du président de la BAD au Ghana sera l’occasion d’avoir avec le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, les principaux membres du gouvernement ainsi que d’autres partenaires au développement un dialogue de haut niveau sur le partenariat entre la Banque et le pays. M. Adesina devrait également effectuer des visites de terrain sur les principaux projets financés par la Banque.

Le portefeuille de la BAD au Ghana se composait, en juin 2017, de 22 opérations, soit un engagement global de 683,34 millions d’UC (environ 950 319 370 dollars EU).

La Banque finalise actuellement un nouveau Document de stratégie pays (DSP) pour le Ghana couvrant la période 2017-2021. Ce cadre accompagnera les efforts du Ghana pour transformer son économie en mettant l’accent sur trois des cinq grandes priorités de la BAD (Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, Industrialiser l’Afrique et Nourrir l’Afrique). Le Top 5 des priorités de la Banque détaille les cinq domaines dans lesquels elle se concentre pour encourager l’accélération de la transformation économique de l’Afrique.

Ce qui passe par le développement du secteur privé, en particulier dans le secteur de l’énergie afin de favoriser l’industrialisation et le développement agricole, transformer l’économie rurale et renforcer la sécurité alimentaire.

Le nouveau cadre de stratégie doit être soumis à l’approbation du Conseil d’administration au cours du 3e trimestre 2017.

Récemment, la Banque a soutenu des projets routiers constituant des corridors commerciaux ruraux, urbains et régionaux. L’appui apporté va au-delà de la construction des routes pour intégrer le développement d’infrastructures communautaires à travers la rénovation et la reconstruction d’écoles, de centres de santé, de structures d’hygiène et d’approvisionnement en eau. Il prévoit aussi la réalisation de marchés le long des corridors routiers pour stimuler le commerce et l’intégration et pour encourager l’activité économique au sein des communautés locales.

L’industrie aéronautique du Ghana a, elle aussi, bénéficié d’une croissance significative au cours de la dernière décennie grâce, d’une part, à la découverte de réserves de pétrole et de gaz dans le pays et, d’autre part, à une demande interne soutenue et au développement du tourisme.

Ghana Airports Company Limited (GACL), l’entreprise chargée du développement et de la gestion des aéroports du pays, a préparé un programme d’investissements afin de construire de nouvelles infrastructures aéroportuaires et de rénover ou moderniser les aéroports déjà existants.

La BAD soutient le programme d’extension aéroportuaire à travers un prêt de 120 millions de dollars EU accordé par sa facilité de financement destinée au secteur privé. La construction d’un nouveau terminal à l’aéroport international de Kotoka (KIA) et la rénovation des infrastructures aéroportuaires existantes font partie des principaux projets visant à améliorer le transport dans le pays. Le programme contribuera également à stimuler l’économie du pays, en diminuant le coût des affaires et en améliorant la compétitivité.

La BAD envisage également de financer deux opérations distinctes au port de Takoradi par l’intermédiaire de son guichet de financement du secteur privé.

La Banque joue un rôle décisif dans le développement des infrastructures au Ghana et dans le secteur du transport en particulier. Celui-ci occupe la seconde place dans le portefeuille du pays (26 %). Depuis 1981, la Banque a financé 10 projets routiers, un projet ferroviaire, quatre études routières et un projet multinational, auxquels s’ajoutent des prêts complémentaires pour un total de 258 millions d’UC (358 978 620 dollars EU). Les projets financés par la Banque ont largement contribué à l’amélioration de la mobilité, à l’élargissement de l’accès aux opportunités socioéconomiques pour plusieurs millions de personnes et à l’accélération de l’intégration régionale.

En 2016, la Banque a achevé avec succès deux projets, à savoir les projets de développement routiers et communautaires de Fufulso-Salwa et d’Awoshie-Pokuase. Elle a par ailleurs commencé la mise en œuvre du projet de transport urbain d’Accra (AUTP) et la préparation du projet de corridor oriental. De son côté, le projet de Fufulso-Sawla a reçu un prix de la Banque en mai 2017 pour sa contribution à l’intégration régionale.

L’intervention actuelle de la Banque au Ghana dans le cadre du projet de développement des compétences pour l’industrie est conçue pour remédier à l’un des principaux défis en matière de développement du capital humain en renforçant la capacité du pays à former des techniciens de haut niveau. Ce projet s’intègre également dans la stratégie Des emplois pour les jeunes en Afrique (JFYA), une initiative qui soutient directement l’Objectif de développement durable (ODD) n° 8 portant sur la croissance inclusive, l’emploi productif et le travail décent pour tous, l’ODD n° 4 sur l’éducation équitable et le développement des compétences ainsi que l’ODD n° 1 sur la lutte contre la pauvreté.