La BAD réitère son appui aux nouvelles autorités gambiennes

17/02/2017
Share |

La situation économique de la Gambie est désastreuse. C’est le constat fait à Banjul par des Représentants de la Banque africaine de développement (BAD), qu’accompagnait une délégation du Groupe de la Banque mondiale en mission du 1er au 4 février 2017.

Le représentant résident par intérim, Adalbert Nshimyumuremyi, a dialogué avec les hautes autorités, en tête desquelles le président de la République gambienne, Adama Barrow, fraichement élu, afin de discuter des modalités de l’engagement à venir de la Banque.

Des échanges ont également eu lieu avec le ministre des Finances, Amadou Sanneh, le gouverneur de la Banque centrale, le secrétaire permanent du ministère des Finances et des partenaires clés présents en Gambie. L’équipe de la mission a par ailleurs tenu une série de réunions techniques qui ont permis de mieux appréhender la situation économique et politique sur le terrain. Le déficit notamment, grevé par une dette intérieure colossale dont les remboursements absorbent environ 7 % du PIB, est insoutenable. Les entreprises d’État, qui connaissent elles aussi des difficultés, ponctionnent le budget et ne sont pas performantes.

L’atelier de revue du portefeuille organisé conjointement par la Banque et le gouvernement a servi de cadre à l’évaluation de l’état d’exécution du dernier Plan d’amélioration du portefeuille pays (PAPP) et à l’identification des mesures permettant de lever les contraintes qui pèsent sur la performance du portefeuille en Gambie.

Le dernier Plan d’amélioration du portefeuille pays (PAPP) a été mis à jour. L’atelier a permis de développer les compétences des participants au niveau de la méthodologie d’analyse des problèmes et a contribué à l’efficacité des personnes chargées de la mise en œuvre des projets, dans le but d’améliorer les perspectives d’une exécution satisfaisante des projets.

L’équipe de la BAD s’est appesantie sur la mise en œuvre du projet de construction du pont transgambien. Malgré le retard accusé dans la construction du pont, des progrès significatifs ont été réalisés. Le décaissement total effectué pour les travaux et la prestation de services s’élève actuellement à 26,63 millions de dollars EU, soit 31 % du coût total du projet.

« La mission conjointe BAD-Banque mondiale en Gambie a été bien accueillie par les nouvelles autorités gambiennes. Elle nous a permis de faire le point sur la situation politique et économique du pays et de s’assurer que tous les projets sont en voie d’être menés à bien. Dans l’ensemble, la performance du portefeuille de la Gambie est satisfaisante» a déclaré Adalbert Nshimyumuremyi.

Au 31 janvier 2017, le portefeuille en cours du Groupe de la Bad en Gambie se composait de cinq opérations nationales dans le secteur public. La valeur totale de cet engagement s’élève à 44,15 millions de dollars EU, dont 18 millions de dollars EU ont été décaissés (soit 40,8 %). Outre des opérations nationales publiques, le portefeuille du Groupe de la Banque comprend quatre opérations multinationales publiques totalisant 107 millions de dollars EU, dont le projet de construction du pont transgambien, estimé à 85,15 millions de dollars EU. Le taux de décaissement sur cette opération régionale est de 26,6 %. La première opération du secteur privé financée par le Groupe de la BAD en Gambie a été approuvée le 16 avril 2014 ; il s’agissait du projet Horizons Clinic Gambia, d’une valeur de 8 millions de dollars EU.