« L’Afrique ne doit plus être le musée de la pauvreté », affirme le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina