Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement autorise une enquête sur un projet de transport routier en Guinée

05/02/2018
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement autorise une enquête sur un projet de transport routier en Guinée

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé la recommandation du Mécanisme indépendant d’inspection (MII) portant sur le respect des politiques et procédures de la Banque dans la préparation de la section guinéenne du Programme multinational d’aménagement de routes et de facilitation du transport au sein de l’Union du fleuve Mano (MRU). Par conséquent, le Mécanisme indépendant d’inspection procédera à une vérification de la conformité complète du programme afin de mettre en évidence les violations spécifiques des politiques et procédures.

Le Conseil a approuvé, en décembre 2014, un prêt de 11,774 millions de dollars américains pour ce programme dont le but est d’améliorer les conditions de transport et de réduire les coûts de la libre circulation des personnes et des biens dans les trois pays de l’Union du fleuve Mano (Liberia, Sierra Leone et Guinée), et d’apporter de meilleures conditions de vie à la population de la région.

Le MII a recommandé la vérification de la conformité après une évaluation initiale de l’éligibilité du programme à un tel exercice. Cette évaluation a été déclenchée par une requête soumise à l’Unité de vérification de la conformité et de médiation (BCRM, sigle en anglais) le 15 septembre 2016 par des ressortissants guinéens. Ces derniers ont soutenu dans leur requête que le projet pourrait avoir un impact négatif sur les communautés et causer des dommages environnementaux au mont Nimba, classé site du patrimoine mondial.

Dans sa réponse du 9 janvier 2017 à cette requête, la direction de la Banque a reconnu des lacunes importantes dans la préparation de l’évaluation de l’impact environnemental et social du projet. En effet, en raison de l’épidémie du virus Ebola qui a frappé le pays, le site du projet devenait inaccessible pour de tels travaux. La direction de la Banque a proposé un plan d’action pour résoudre les problèmes soulevés.

La recommandation du Mécanisme indépendant d’inspection (MII) figure dans un rapport d’éligibilité destiné au Conseil d’administration de la Banque africaine de développement. Ce rapport a été préparé par l’Unité de vérification de la conformité et de médiation de la Banque et les experts du MII à la suite d’une mission en Guinée en mars 2017. Il conclut que le projet pourrait être préjudiciable à l’environnement, en raison du non-respect de la politique environnementale du Groupe de la Banque (2004). Il mentionne également que le projet n’était pas conforme à la politique de réinstallation involontaire de la Banque (2003).