“Perspectives économiques en Afrique” 2018 : zoom sur l'Afrique de l'Ouest

Share |

De: 12/03/2018
A: 12/03/2018
Lieu: Abidjan, Côte d'Ivoire
“Perspectives économiques en Afrique” 2018 : zoom sur l'Afrique de l'Ouest

Lors du lancement de l’édition 2018 de Perspectives économiques en Afrique, le rapport phare que produit chaque année la Banque africaine de développement, il avait été annoncé que la publication serait étoffée, dès cette année et pour la première fois depuis 15 ans qu’elle existe, de focus régionaux – un pour chacune des cinq grandes régions d’Afrique.

Gros plan sur la région Afrique de l’Ouest : une première

« Perspectives économiques en Afrique est une publication phare de la Banque, très appréciée des décideurs, des chercheurs et des experts, pour sa qualité d’analyse et ses recommandations pratiques sur la manière de traiter les questions cruciales de développement. Elle fournit également une vue d’ensemble des économies des 54 pays africains », souligne l’économiste en chef et vice-président chargé de la Gouvernance économique et de la gestion du savoir, Célestin Monga. Et d’ajouter : « En proposant pour la première fois des approches régionales, nous souhaitons mettre à profit l’expertise de la Banque et donner plus de profondeur d’analyse et de pertinence à cette publication. »

L’Afrique de l’Ouest, qui couvre quinze pays, a ainsi droit à une analyse distincte, qui passe en revue les spécificités de la région, entre défis, succès et perspectives : enjeux de développement et problèmes structurels, incidence de la pauvreté, mais aussi opportunités économiques, emploi…

Des progrès dans un panorama contrasté

Après plusieurs années fastes, la croissance économique en Afrique de l'Ouest a stagné à 0,5 % en 2016. Mais elle a rebondi en 2017, pour atteindre 2,5 % et devrait, selon les projections, s’élever à 3,8 % en 2018 puis à 3,9 % en 2019. Les performances économiques s’avèrent toutefois contrastées selon les pays. Le Nigeria, qui demeure le « poids lourd » économique de la région, représente ainsi 70 % environ du PIB de l’Afrique de l’Ouest.

Cependant en 2017, le Nigeria a enregistré une contre-performance, alors que la Cote d`Ivoire et le Ghana, à eux deux, ont contribué à près de 11” % du PIB régional de l`Afrique de l`Ouest.

Autre bonne nouvelle pour la région : la consommation des ménages, qui s’avère le facteur dominant de production en Afrique de l'Ouest. Or un PIB stimulé par la consommation des ménages nourrit la résilience économique. Aussi les pays d’Afrique de l’Ouest ont-ils tout intérêt à redoubler d’efforts pour améliorer le revenu par habitant.

Le rapport rendu public le 12 mars à Abidjan

« Perspectives économiques en Afrique est le fruit de recherches poussées, qui incluent la collecte de données, l'analyse et des projections. Les économistes de la Banque ont redoublé d'efforts pour produire ces rapports économiques régionaux, qui enrichissent davantage les produits du savoir de la Banque », indique Shimeles Abebe, directeur par intérim chargé de la Politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche à la Banque.

Le rapport Perspectives économiques en Afrique 2018 dédié à l’Afrique de l’Ouest sera dévoilé le lundi 12 mars 2018 à 14 h à Abidjan, au siège de la Banque africaine de développement, à l’auditorium Babacar Ndiaye.

Le lancement de ce nouveau rapport se fera sous les auspices de Célestin Monga, vice-président et économiste en chef de la Banque et d’Abebe Shimeles, directeur par intérim de la Politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche à la Banque, en présence de Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale adjointe pour l’Afrique de l’Ouest. James Wahome, économiste principal régional sera également du panel.

Des représentants des autorités du pays, ainsi que du secteur privé et des organisations partenaires, outre des membres de la société civile et des journalistes sont conviés au lancement de la publication.

Les cinq rapports régionaux seront tous lancés à la même date, dans les différentes régions du continent.

Le rapport est sous embargo jusqu’au 12 mars 2018.


You are currently offline. Some pages or content may fail to load.