L’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix n’est plus. La Banque africaine de développement attristée par la disparition de Kofi Annan

18/08/2018
Share |

L’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix n’est plus. La Banque africaine de développement attristée par la disparition de Kofi Annan

La Banque africaine de développement a appris avec une profonde tristesse le décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et lauréat du prix Nobel de la Paix. Son décès, à 80 ans, est intervenu ce matin à Berne, en Suisse.  

Le continent et le monde entier perdent un diplomate hors pair, un champion de la paix et un fervent défenseur du développement. Il laisse un vide difficile à combler », a déclaré Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, qui ajoutera : « Aujourd’hui, la communauté internationale pleure un homme de droiture et d’une grande humilité, formidable architecte d’accords cruciaux en faveur de la paix, négociés sur le continent africain et au-delà. 

Kofi Annan, aujourd’hui disparu, occupait pour le Groupe de la Banque africaine de développement, une place tout à fait particulière. Il a été un ardent défenseur du New Deal pour l’énergie en Afrique, une initiative visant l’accès universel à l’énergie en Afrique d’ici 2025.

M. Annan était un passionné du développement de l’Afrique. Il s’était engagé dans des initiatives politiques clés, notamment en prenant la présidence du Groupe d’évaluation des progrès pour l’Afrique (Africa Progress Panel). Il assumait tout autant le leadership initial de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

En 2016, M. Annan a coprésidé le Groupe spécial sur l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie décennale de la Banque africaine de développement, lancée par le président Adesina. Les travaux de cet organisme ont été essentiels pour fixer les objectifs de la mise en œuvre des High 5 de la Banque. Il a également été nommé « champion » du New Deal pour l’énergie en Afrique.

Le remarquable engagement de Kofi Annan envers l’avènement d’un monde prospère et pacifique était inébranlable. Il a soutenu dans cet esprit les objectifs du Millénaire pour le développement qui, pour la première fois, ont permis à la communauté mondiale de se projeter vers le développement et la prospérité. Il avait ainsi réussi à réunir différents acteurs importants dans la lutte contre la pauvreté et les maladies.

Kofi Annan a été le septième Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies qu’il a servie au cours de deux mandats entre 1997 et 2006. C’est à ce titre que le prix Nobel pour la Paix lui a été conjointement décerné pour son œuvre sur le plan humanitaire.

En avril 2001, à Abuja au Nigéria, lors d’un sommet des dirigeants africains, Kofi Annan a lancé le premier appel public proposant la création du Fonds mondial axé sur la lutte contre le VIH/sida et d’autres maladies infectieuses. La première contribution à ce Fonds mondial a été versée la même année.

Kofi Annan était une icône mondiale de l’Afrique qui nous manquera énormément.


Actualités Connexes