Le président de la Banque africaine de développement participe au Groupe de haut niveau sur les migrations en Afrique

Akinwumi Adesina recevra la plus haute distinction nationale du Libéria

14/01/2018
Share |

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, prend part à la réunion inaugurale du Groupe de haut niveau sur les migrations internationales en Afrique (HLPM) organisée par la présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, lundi 15 janvier 2018, à Monrovia, la capitale de son pays.

Le Groupe de haut niveau a été créé, en avril 2016 à Addis-Abeba, en Ethiopie, lors de la 9èréunion annuelle conjointe du comité technique spécialisé des finances, des affaires monétaires, de la planification économique et de l’intégration de l’Union africaine et de la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement économique de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

Présidé par Ellen Johnson Sirleaf, le Groupe de haut niveau définira des orientations et donnera son appui aux dialogues politiques visant à présenter une perspective africaine sur les migrations internationales et créera un environnement propice à la mobilisation et à l’utilisation effective des ressources politiques, financières et intellectuelles que représentent les migrants pour le développement de l’Afrique.

Les données de la Commission économique pour l’Afrique indiquent que, contrairement à ce qui a pu être récemment rapporté dans les médias, plus de 80 % des migrations africaines se font à l’intérieur du continent. En réalité, les autres migrations plus lointaines ne concernent qu’une petite minorité d’Africains.

Par ailleurs, Akinwumi Adesina recevra des mains de la présidente Ellen Johnson Sirleaf la plus haute distinction nationale, en reconnaissance de ses efforts pour améliorer la vie des populations en Afrique à travers la mise en œuvre des cinq priorités stratégiques de la Banque dites High 5.

La Banque a en effet  transformé la vie des Libériens grâce au financement de routes et de projets d’infrastructures, à l’alimentation de l’accès à électricité ainsi qu’aux services de distribution d’eau d’assainissement.

La stratégie-pays de la Banque (CSP) pour le Libéria met l’accent sur les routes et l’infrastructure énergétique ainsi que sur la gouvernance et l’environnement des affaires, qui sont des conditions nécessaires à la diversification de l’économie, à l’augmentation de la production agricole et à l’amélioration de la prestation des services publics.

La Banque présentera deux grands projets d’infrastructures au Conseil d’administration en 2018 : la phase 2 du programme de transport routier de la Mano River Union et le projet de développement des énergies renouvelables au Libéria, dont le financement indicatif s’élève à 86,9 millions de dollars américains (EU). Ces projets, qui s’inscrivent dans la continuité des programmes déjà en cours dont le bitumage de la route Fish Town – Harper, permettront d’étendre la couverture du réseau électrique. Enfin, le Conseil d’administration de la Banque devrait examiner en 2018 une opération d’appui budgétaire en faveur du Liberia.


Sections Connexes

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.