Cameroun : des progrès significatifs dans les services sociaux et les infrastructures, selon un nouveau rapport de la BAD

02/11/2017
Share |

Cameroun : des progrès significatifs dans les services sociaux et les infrastructures, selon un nouveau rapport de la BAD

Le Cameroun est l'économie la plus solide d'Afrique centrale. Au cours de la dernière décennie, le pays a pris des mesures pour stimuler la croissance et accomplir des progrès majeurs dans les secteurs de la santé, l'éducation et de l'accès à l’eau potable, outre l’ambitieux programme d'investissements dans les infrastructures qu’il a lancé afin d’atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire d'ici à 2035, selon la Revue synthétique des résultats que lui a consacrée la Banque africaine de développement (BAD), et publiée le 2 novembre 2017.

Ladite Revue souligne les efforts que déploie le Cameroun pour ce faire, avec le soutien de la Banque, les priorités de développement s’inscrivant dans la droite ligne des Cinq grandes priorités de la BAD, ses High 5.

« Les progrès ont été impressionnants, mais il faut encore faire un grand pas en avant en terme de compétitivité des entreprises pour créer une économie régionale plus diversifiée et  inclusive », a déclaré Simon Mizrahi, directeur du Département de la BAD chargé de la mise en œuvre, de la gestion de la performance et des résultats.

La performance, les potentialités ainsi que les progrès du Cameroun sont ainsi étudiés, à travers le prisme de chacun des High 5 de la Banque :

  • Éclairer le Cameroun – Riche de ressources naturelles abondantes (énergie solaire, hydroélectricité et gaz), le Cameroun pourrait devenir un exportateur d'électricité au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Sauf que pour l’heure, le pays doit remédier aux pénuries d'électricité, tandis que la demande va croissant (+8 % par an) et que les zones rurales n’ont qu’un faible accès à l'électricité. Cependant, dès 2018, grâce au soutien de la BAD, 2,7 millions de Camerounais bénéficieront d’un meilleur accès à l'électricité, grâce à un plan national d'expansion de la production et de la transmission d’électricité que soutient de la BAD.
  • Nourrir le Cameroun – Pour pleinement exploiter son potentiel dans l'agriculture – qui représente 40 % du PIB du pays –, la BAD a aidé le Cameroun à doubler sa production agricole. Grâce à quoi, près de 4,6 millions d'agriculteurs ont vu leurs revenus augmenter de 15 %, les petits exploitants de l’agro-industrie ont pu être valorisés et la sécurité alimentaire renforcée.
  • Industrialiser le Cameroun – L'économie a bondi à 5,7 % en 2015, stimulée par l'agro-industrie et le BTP. Quant au délai nécessaire pour créer une entreprise, celui-ci a baissé de 45 à 15 jours. Cependant, le pays doit encore réduire les formalités administratives et faciliter les prêts aux entreprises. L'utilisation de l’Internet a également été multipliée par 10 depuis 2005, même si le taux de pénétration demeure faible, avec 11 % d’utilisateurs. Prochainement, le projet de Dorsale à fibre optique de l’Afrique centrale, financé en partie par la BAD, installera 1 000 km de câbles à fibre optique.
  • Intégrer le Cameroun – Le commerce intra-africain a triplé au cours de la dernière décennie, mais il reste un déficit d'investissement important en matière d’infrastructures de transport, d'énergie et de télécom pour poursuivre la dynamique de croissance. La récente construction de la liaison routière entre la zone fertile de Bamenda au Cameroun et Enugu au Nigeria a permis de réduire le temps de déplacement, passé de plusieurs jours à quelques heures, et a augmenté les revenus des commerçants et agriculteurs alentours.
  • Améliorer la qualité de vie des Camerounais – Outre poursuivre ses investissements massifs dans les centres de santé, les écoles et l'accès à l’eau potable – seuls les trois quarts de la population disposent actuellement d'eau potable –, le Cameroun doit créer plus d'emplois, notamment pour les jeunes.

Soucieuse d’améliorer encore la qualité de ses prestations en faveur du Cameroun, la BAD a récemment élargi son bureau de Yaoundé, nouant de nouveaux partenariats pour mobiliser davantage de financements, et porté ses investissements à 2,8 milliards de dollars américains.

Pour l'avenir, le Cameroun compte plusieurs projets ambitieux destinés à combler le déficit d'investissement dans les domaines du commerce, de l'énergie et des transports, et à renforcer sa position de premier partenaire commercial dans la région de l’Afrique centrale. Entre autres projets, figure celui de l'interconnexion électrique entre Cameroun et le Tchad, l'un des plus grands projets de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), dont la BAD finance l'étude de faisabilité.

La Revue synthétique des résultats au Cameroun est disponible ici.