Les donateurs appellent à l’augmentation des contributions financières pour la préparation de projets d'infrastructure banquables en Afrique

07/07/2017
Share |

Les Donateurs en provenance du Canada, de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de l'Espagne ont lancé, le 6 juillet 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, un appel pour l’accroissement des contributions financières en vue de soutenir la préparation des projets d'infrastructure en Afrique.

Ils ont également plaidé pour l’accélération de la transformation du Continent ainsi que son développement socioéconomique à travers une connectivité accrue des infrastructures. Selon eux, les efforts d'intégration régionale de l'Afrique sont compromis par un manque d’infrastructures adéquates dû à l'absence de projets banquables susceptibles d’attirer des financements pour leur réalisation, notamment dans les secteurs de l'énergie, des transports, des Technologies de l’information et de la communication et de l'eau.

Ils se sont exprimés lors de la réunion du Comité de Surveillance (CS) du Fonds Spécial du Mécanisme de Préparation de Projets d’Infrastructure du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (IPPF-NEPAD) organisé au siège de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le CS est l'organe exécutif du Fond Spécial composé de représentants des donateurs (Canada, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Danemark et Norvège) ainsi que de la Commission de l'Union Africaine (CUA) et de l’Agence du NEPAD.

A l’ordre du jour de la rencontre, le bilan des opérations du Fonds spécial de l’IPPF-NEPAD au cours des six premiers mois de l’année 2017. Selon rapport financier, les contributions au Fonds Spécial s'élèvent à 90,5 Millions de dollars US, dont la plupart ont déjà été engagées dans la préparation de projets d'infrastructure régionaux en Afrique.

Fiore Pace, Président du CS et d’Affaires Mondiales Canada, s'exprimant au nom des autres donateurs, a affirmé « la nécessité d’augmenter les ressources compte tenu des demandes croissantes faites au Fonds Spécial par les Pays africains, les Communautés Economiques Régionales (CER) et le Système d’Echanges d’Energies Electriques (Power pools) ». Ces derniers étant, entre autres, les principaux bénéficiaires du Mécanisme de préparation de projet. Il a, en outre, exhorté les autres donateurs à apporter un soutien financier supplémentaire au Fonds spécial de l’IPPF-NEPAD car il s'agit, selon, lui, « d'un bon investissement pour le continent ».

Prenant la parole, Pierre Guislain, le Vice-Président de la BAD en charge du Secteur Privé, des Infrastructures et de l'Industrialisation, a souligné l’importance de fournir des infrastructures inclusives et durables grâce à des projets banquables et attrayants pour les investisseurs. Pour y parvenir, les capacités et les ressources des mécanismes existants tels que l’IPPF-NEPAD doivent être renforcées, la coordination de tous les acteurs améliorée et les partenariats et le cofinancement accrus. Selon lui, « la BAD reste déterminée à soutenir l’IPPF-NEPAD compte tenu des énormes besoins en infrastructures et de la volonté d'avoir des projets prêts à l'investissement et durables en Afrique conformément à l'Agenda 2063 de l'Union Africaine (UA), aux objectifs de Développement Durable (ODD) ainsi qu’à l'intégration et l'industrialisation régionale croissantes».

Au niveau continental, le succès des principales initiatives d'infrastructure telles que le Programme de Développement de l'Infrastructure en Afrique (PIDA), une initiative prioritaire lancée par les Chefs d'État et de Gouvernement Africains, dépend de la mobilisation des ressources nécessaires pour sa mise en œuvre. À cet égard, Dr Cheikh BEDDA, Directeur de l'Infrastructure et de l'Énergie de la Commission de l’Union africaine (CUA), a déclaré que "la rencontre a lieu à un moment où nous nous sommes engagés à effectuer l'examen à mi-parcours du PIDA PAP (Plan d'action prioritaire PIDA), avec un portefeuille d’investissements s’élevant à 68 milliards de dollars US à réaliser d'ici à 2020. Les premières indications sur la mise en œuvre des projets montrent clairement l'importance cruciale d'une préparation solide de projet, étant donné que plus de la moitié du portefeuille de projets est encore au stade conceptuel .... La mobilisation des ressources est essentielle pour préparer correctement les projets. Nous lançons donc un appel à nos partenaires pour renforcer l'IPPF-NEPAD. Les ressources publiques locales devraient également être davantage impliquées dans le soutien des organisations régionales et continentales ".

Les donateurs ont félicité la BAD pour sa gestion financière prudente du Fonds Spécial ainsi que la direction et le personnel de l’IPPF-NEPAD pour l'impact positif du Fonds spécial sur le développement des infrastructures en Afrique.