Vous êtes ici

Première réunion statutaire du comité Banque africaine de développement-société civile

21-jan-2019

Les 15 et 16 janvier 2019, le Comité Banque africaine de développement-société civile a tenu sa première réunion statutaire, au siège de la Banque, à Abidjan.

Le comité Banque africaine de développement-société civile est un groupe consultatif que la Banque a mis sur pied dans le but de renforcer les liens et la collaboration avec l’ensemble de la société civile en Afrique. Le comité compte 11 organisations de la société civile à l’expertise avérée dans au moins l’une des cinq grandes priorités de développement de la Banque, baptisées High 5. Les membres du comité représentent également les cinq sous-régions du continent (Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Afrique centrale, Afrique australe), ainsi que des organisations internationales non gouvernementales actives en Afrique. En sus des représentants issus de la société civile, le Comité compte 11 membres du personnel de la Banque.

Augustine Njanmnshi, élu vice-président

« L’objectif général de cette première réunion statutaire des membres du comité est de renforcer l’implication des organisations de la société civile dans la mise en œuvre des cinq grandes priorités de la Banque au niveau pays et des opérations et projets », a déclaré Vanessa Moungar, directrice du département Genre, Femmes et Société civile de la Banque dans son mot de bienvenue.

Cette première réunion du comité a été marquée par l’élection de son vice-président, le camerounais Augustine Njanmnshi, issu de la société civile – il est notamment co-fondateur de l’Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA) – et désigné par ses pairs pour occuper ces fonctions. Lequel a assuré que la société civile est prête à jouer sa partition dans ce partenariat avec la Banque. Jennifer Blanke, qui préside le comité et est par ailleurs la vice-présidente de la Banque chargée de l’Agriculture, du développement humain et social, a abondé dans le même sens, insistant sur la nécessité de « bâtir une structure adaptée à un engagement approfondi, plus vaste et plus cohérent aux côtés de la société civile ».

« La Banque doit être connue en tant qu'institution panafricaine qui s'engage auprès des communautés et les informe, les consulte et les implique dans ses efforts de développement », a renchéri le vice-président Augustine au nom de la société civile.

Un plan de travail a d’ailleurs été adopté de même que les règles de fonctionnement du comité ont été entérinées. 

Voix des citoyens africains

La réunion a été l’occasion de dévoiler le tout premier numéro d’un bulletin d'information trimestriel, Voix des citoyens en Afrique, conçu par la division de la Société civile et de l’engagement communautaire de la Banque africaine de développement. Cette newsletter sera un « référent essentiel de l’actualité du cadre d’engagement de la Banque avec la société civile, mais aussi un espace de partage d’expériences et de bonnes pratiques », a indiqué Zéneb Touré, responsable de la division.

Le mot de la fin est revenu à Vanessa Moungar, avec cette assertion forte : « Le cadre d’engagement de la Banque avec la société civile est en marche ! ».

Le comité se réunira pour sa deuxième session statutaire en mai 2019, pour faire l’état des lieux des progrès réalisés par chaque représentation de la société civile au niveau régional, en marge du Forum de la société civile, qui a pour thème – dans le droit fil de celui des assemblées annuelles 2019 de la Banque : « Renforcer l’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique ».

Contact: 

Sections Connexes