Premier Forum mondial des Nations Unies sur les données : promouvoir des solutions innovantes pour améliorer les données en matière de développement durable

Share |

De: 15/01/2017
A: 18/01/2017
Lieu: Le Cap, Afrique du Sud

Le Forum mondial des Nations unies sur les données, qui se tient du 15 au 18 janvier 2017 au Cap, Afrique du Sud, va stimuler l’échange d’idées et de solutions sur les données innovantes à travers une série de déclarations, de présentations, de discussions de groupes, d’échanges de connaissances et d’espaces d’apprentissage, mais aussi de laboratoires d’innovation, d’expositions et de rencontres virtuelles.

Sont attendus à cette conférence, plus de 1 000 spécialistes des données, issus notamment de services nationaux de statistiques, du secteur privé, d’organisations internationales, des milieux scientifiques et universitaires et d’organisations de la société civile, ainsi que des dirigeants politiques et des défenseurs du développement durable.

La Banque africaine de développement (BAD), co-organisatrice du Forum, est représentée par une délégation conduite par le directeur de son Département des statistiques, Charles Leyeka Lufumpa. Les activités de renforcement des capacités statistiques de la BAD couvrent tous les pays africains, les organisations sous régionales et les centres de formation statistique d’Afrique. La Banque a joué un rôle important dans l’amélioration de la qualité des données sur le continent et s’est affirmée comme l’une des principales institutions internationales à promouvoir le développement de la statistique à travers l’Afrique.

La délégation de la Banque participe, dans ce forum, à des séances sur les innovations et les opportunités en matière de données massives. Elle interviendra sur l’avenir de la production de données en mettant l’accent sur leurs nouvelles limites, ainsi que l’identification de leurs nouvelles sources. La délégation de la BAD contribuera à des discussions ouvertes sur les approches à mettre en œuvre pour lancer la révolution des données au niveau national à travers des stratégies nationales améliorées et un renforcement plus accru des capacités.

Une révolution des données nécessitera la modernisation des institutions, de la gouvernance et des processus opérationnels, la collaboration avec les communautés et gouvernements locaux pour atteindre les objectifs de développement, ainsi que la création de partenariats public-privé sur les données.

Le premier Forum mondial sur les données doit relever les grands défis suivants :

  • lancer de nouvelles approches permettant de renforcer la capacité à améliorer les données, et discuter de la façon dont les systèmes statistiques nationaux des pays membres régionaux de la Banque devraient s’adapter à un environnement en pleine mutation et s’y développer en vue de la mise en œuvre intégrale du Programme 2030 et de l’Agenda 2063 ;
  • tirer parti de la complémentarité entre données massives et données traditionnelles ;
  • encourager l’innovation et les synergies dans les écosystèmes de données, et jeter des ponts entre les systèmes statistiques officiels, le secteur privé et les communautés scientifiques et de l’information géospatiale ;
  • recenser les minorités et les groupes vulnérables afin de prendre en compte tous leurs membres et garantir la protection des droits humains ;
  • comprendre le monde à travers les données, notamment par la maîtrise des données, la visualisation des données et le journalisme de données ;
  • développer des principes, normes et mécanismes de gouvernance fiables en matière de données pour trouver des compromis et des incitations par rapport à l’ouverture et à la transparence, la vie privée et la confidentialité, le partage de données, etc. ;
  • la voie à suivre : un plan d’action mondial basé sur des partenariats mondiaux, régionaux et nationaux ; la consolidation des initiatives lancées et des solutions proposées pour améliorer les données au service du développement durable. Ce plan d’action montrera que, pour être efficaces, la planification, le suivi et l’examen de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 nécessitent la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion d’une quantité sans précédent de données et de statistiques aux niveaux local, national, régional et mondial et par de multiples parties prenantes.

La raison d’être de cette conférence souligne l’importance de disposer de données de qualité pour le développement. Sans données de qualité, on ne peut mesurer le développement ni atteindre des objectifs. L’amélioration de l’utilisation des données et des statistiques va être cruciale si l’on veut concrétiser la vision transformationnelle d’un avenir meilleur pour les personnes et la planète, telle qu’elle est décrite dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 convenu par les dirigeants du monde entier, en septembre 2015, à l’ONU. Nous avons besoin de meilleures données pour suivre les progrès accomplis et éclairer les décisions politiques à prendre au niveau local jusqu’au niveau mondial. La multiplication rapide des nouvelles sources de données est en train de créer des possibilités à grande échelle en faveur de solutions innovantes, qu’il faut intégrer avec des mécanismes et des structures de données officiels renforcés.

Pour de plus amples informations sur le Forum mondial de l’ONU sur les données, consulter : UNDataForum.org