Vous êtes ici

Intégrité dans les projets de développement : La Banque africaine de développement exclut Oceanic Construction and Engineering Nigeria pour une période de 48 mois pour pratiques frauduleuses

26-juin-2019

Le Groupe de la Banque africaine de développement a annoncé, ce 26 juin 2019, l’exclusion d’Oceanic Construction and Engineering Nigeria Limited pour une période de 48 mois, soit quatre années.

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement a révélé qu’Oceanic Construction and Engineering Nigeria s’est livrée à de multiples actes de fraude lors de sa participation à des appels d’offres pour des travaux de construction dans le cadre du Projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau potable et de l'assainissement en milieu urbain, financé par la Banque. L’entreprise a fait de fausses déclarations sur l’année de sa constitution, la valeur de ses projets de référence et l’expérience de son personnel. Le Projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau potable et de l'assainissement en milieu urbain vise à optimiser l’accès aux services d’approvisionnement en eau salubre dans les États nigérians d’Oyo et de Taraba,  grâce à des travaux d’extension et de réhabilitation du réseau d’acheminement et de distribution de l’eau potable.

L’exclusion prononcée par le Commissaire aux Sanctions indépendant de la Banque africaine de développement a pour effet de rendre Oceanic Construction and Engineering Nigeria inéligible à l’adjudication de marchés financés par la Banque. En vertu de l’Accord d’application mutuelle de décisions d’exclusion, la sanction prononcée contre Oceanic Construction and Engineering Nigeria par la Banque peut également être mise en vigueur par la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Groupe de la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement. A l’expiration de cette période d’exclusion, Oceanic Construction and Engineering Nigeria pourra de nouveau être éligible à participer aux appels d’offres de la Banque sous réserve de la mise en œuvre d’un programme de respect de l’intégrité qui soit conforme aux directives de l’institution.

 

À propos du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption :

Le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement est chargé de la prévention, de la dissuasion et des enquêtes sur la corruption, la fraude et d’autres pratiques passibles de sanctions dans les opérations financées par le Groupe de la Banque africaine de développement.

Pour plus d’informations : https://www.afdb.org/fr/about-us/organisational-structure/integrity-and-anti-corruption/
L’enquête du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement a été menée par Esther Mhone and Mr. Justin Maenje.
Le personnel de la Banque africaine de développement et le grand public peuvent utiliser les numéros sécurisés du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption pour dénoncer des pratiques passibles de sanctions au sein de la Banque ou dans les opérations qu’elle finance. 

Téléphone sécurisé : +1 (770) 776-5658  
Serveur courriel sécurisé : investigations@iacd-afdb.org
Le courrier doit porter la mention « CONFIDENTIEL » et être envoyé à l’adresse suivante :
Banque africaine de développement
Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC)
Immeuble du Centre de commerce international d’Abidjan CCIA
Avenue Jean-Paul II
01 BP 1387
Abidjan 01, Côte d’Ivoire

Contact technique : Mme. Chimène Clarisse Comoe, Assistante, Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption, Banque africaine de développement

Contact: 

Sections Connexes