La Côte d’Ivoire veut accélérer son Plan d’actions prioritaires 2017-2020 grâce aux initiatives à résultats rapides

09/05/2017
Share |

La Communauté africaine de pratiques en Gestion axée sur les résultats de développement (AfCoP), qui a son secrétariat à la Banque africaine de développement (BAD), a organisé, avec le ministère ivoirien du Plan et du Développement, un atelier de quatre jours du 24 au 28 avril 2017 à Grand Bassam. Les Initiatives à résultats rapides (IRR), une méthodologie spécifique pour conduire des projets de développement dans un délai de 100 jours, en étaient le thème.

À l’ouverture de l’atelier, le directeur de cabinet du ministre du Plan et du Développement a rappelé l’engagement du président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, à promouvoir la culture des résultats à tous les niveaux – en témoigne la Déclaration solennelle du gouvernement, signée le 25 juillet 2016 par le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, et Kapoor Kapil, alors vice-président de la BAD.

Plus récemment, le 11 avril 2017, le gouvernement a également adopté un Plan d’actions prioritaires (PAP) pour la période 2017-2020, étayé de lettres de mission du chef du gouvernement pour chacun des ministres.

Recourir aux IRR pour la mise en œuvre de ce PAP aidera à accélérer l’obtention des résultats visés dans le Plan national de développement (PND) 2016-2020, grâce à la collaboration de différents ministères formés aux IRR ainsi qu’à des processus administratifs plus rapides.

C’est donc dans cette perspective que des représentants de la présidence de la République de Côte d’Ivoire, du cabinet du Premier ministre, de l’Assemblée nationale et d’une vingtaine de ministères sectoriels ont bénéficié d’une formation sur les IRR. L’objectif était de sensibiliser à la pratique de la GRD et à la méthodologie dite d’approche à résultats rapides; de permettre aux participants de développer un plan de travail dans ce cadre ; et d’identifier les actions prévues dans le PND, les différents plans de travail gouvernementaux ou dans le Plan d’actions prioritaires, qui puissent faire l’objet d’IRR. 

Avec AfCoP, la Banque, dont le mandat vise explicitement la prestation de résultats de développement, continue de renforcer la capacité de ses pays membres à élaborer des politiques avérées.

Le projet n’a d’autre but que de développer une culture de la performance soucieuse des résultats, préalable nécessaire pour obtenir de véritables impacts en matière de développement. La méthodologie des « Initiatives à résultats rapides » est un outil qui aide à intégrer la GRD dans les pays du continent, de sorte de parvenir à changer la vie des Africains, dans la lignée des Cinq grandes priorités de la BAD, dites Top 5.

Deux rapports, conduits en 2013, dressent un état des lieux en matière de gestion axée sur les résultats de développement, l’un dans l’espace du COMESA (disponible aussi en anglais), l’autre au sein de l’UEMOA.

Pour de plus amples informations sur l’Initiative AfriK4R et AfCoP, veuillez-vous rendre sur www.afrik4r.org.

-----------------------------

À propos de l’AfCoP

Lancée en 2007, la Communauté africaine de pratiques (AfCoP) est un réseau de plus de 4 000 décideurs et praticiens du développement issus de 68 pays à travers le monde. Objectif : partager les enseignements, expériences et bonnes pratiques en matière de Gestion axée sur les résultats de développement (GRD) en Afrique. Les membres de l’AfCoP travaillent avec les gouvernements africains, la société civile et des experts indépendants dans le domaine. La Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec la Fondation africaine de renforcement des capacités (ACBF), appuie l’AfCoP pour que la GDR soit peu à peu intégrée et déployée sur le continent.

À propos d’AfriK4R

L’initiative de l’Afrique pour les résultats (AfriK4R), qui a vu le jour en 2012, est le programme phare de l’AfCoP. Il s’agit de promouvoir l’intégration régionale en Afrique, grâce à une approche de la gestion des finances publiques qui intègre les principes et pratiques de la Gestion axée sur les résultats de développement (GRD). À ce jour, 17 pays d’Afrique se sont engagés dans l’initiative AfriK4R : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la RDC, le Sénégal, la Tanzanie, le Togo, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe. Les Commissions économiques régionales UEMOA et COMESA font également partie de l’Initiative AfriK4R depuis son lancement.