Vous êtes ici

Madagascar : la Banque africaine de développement montre la voie pour développer le secteur privé

19-juil-2019

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 18 juillet 2019 - Dans le but de soutenir les pays en transition et donner une impulsion à leur croissance, les institutions financières de développement (IFD) lancent une plateforme destinée à accroitre les investissements du secteur privé.

En effet, au cours des cinquante dernières années, les pays en transition, dont Madagascar fait partie, ont pris du retard sur le reste du monde. Les conséquences, entre autres, en ont été une croissance plus lente ainsi que des taux plus faibles, de réduction de la pauvreté et de progrès économique et social. Et cette situation pour déplorable qu’elle soit, pourrait même s’aggraver. Actuellement, 25% des pauvres de la planète vivent dans des pays en transition, mais d’ici à 2030, cette proportion pourrait varier entre 50 et 80%.

Le Groupe de la Banque africaine de développement, agissant comme chef de file des IFD, a tenu le 4 juillet 2019, le premier séminaire de la plateforme IFD à Madagascar. Ce séminaire, qui rassemblait près de 70 représentants, constitue la phase pilote de cette initiative. Pour éviter une aggravation de la situation, la Banque mondiale, Proparco, l’IFC et la Banque africaine de développement, se sont ainsi engagés à collaborer de manière plus efficace.

Durant la cérémonie d’ouverture, Pierre Guislain, vice-président pour le Secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation de la Banque, a voulu délivrer un message fort : « le secteur privé est le moteur principal du développement et de la croissance inclusive. Pour accélérer sa contribution à l’émergence du pays, nous avons la volonté, à travers cette plateforme, d’accroître le financement du secteur privé à Madagascar et de simplifier les démarches requises pour accéder aux financements de la Banque africaine de développement et d’autres institutions de financement du développement ».

De son côté, Gaetan Ramino, directeur général de l’Industrie et représentant de la ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, a rappelé qu’un meilleur accompagnement du secteur privé est un sujet prioritaire du Plan émergence, mis en place par le président malgache »

Lors de cette rencontre, la Banque et les partenaires ont présenté les opportunités et outils de financement aux représentants du secteur privé malgache. Des rencontres bilatérales avec vingt-et-une entreprises locales ont été organisées, ce qui a permis d’identifier des projets bancables dans lesquels ils peuvent investir.

 

 

Amadou Mansour DIOUF, Département des relations extérieures et de la communication, Banque africaine de développement

Sections Connexes