Mines : un prêt de 100 millions de dollars de la Banque africaine de développement en faveur de la Guinée

11/12/2017
Share |

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 7 décembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un prêt de 100 millions de dollars américains (EU) pour un projet de voie ferrée, de port et de mine à Boké, dans le nord-ouest de la Guinée.

D’un montant total de 1,4 milliard de dollars EU, le projet, porté par la Guinea aluminium corporation (GAC, filiale d’Emirates Global Aliminium), comprend la mise en exploitation d’une nouvelle mine de bauxite, la construction d’un terminal à conteneurs dans le port de Kamsar, ainsi que la réhabilitation de 143 km de voie ferroviaire.

La réalisation de toutes ces infrastructures, qui devraient être achevées en 2020, doit porter la capacité de production annuelle de la mine de bauxite à 12 millions de tonnes, exclusivement destinées à l’exportation.

Outre le désenclavement de la région à travers la mise à niveau du système ferroviaire multi-utilisateurs reliant la région de Boké au port de Kamsar, le projet devrait contribuer à la lutte contre la pauvreté en créant des emplois, notamment pour les jeunes, souvent contraints de prendre la route de la migration, faute de perspectives sur place. 

Il ne fait donc aucun doute que le projet aura un impact considérable sur l'économie du nord-ouest de la Guinée, qui entend en profiter pour stimuler les activités commerciales et libérer le potentiel agricole de la région.

Le projet répond à la Vision 2035 de la Guinée, qui met l'accent sur la gouvernance économique et le développement des infrastructures, en particulier dans les industries extractives.

Il est également dans la droite ligne d’au moins deux des cinq priorités stratégiques de la Banque, dites High 5 : « industrialiser l’Afrique » et « améliorer la vie des populations en Afrique ».

Enfin, le projet  s’inscrit aussi dans de la stratégie décennale (2013-2022) de la Banque, notamment s’agissant du développement du secteur privé, de l’intégration dans la chaîne de valeur mondiale de la bauxite et du développement des infrastructures de transport.


Sections Connexes