Vous êtes ici

Afrique : La Banque africaine de développement soutient la sylviculture en Afrique orientale et australe avec un investissement de 20 millions de dollars

06-sep-2019

Le Conseil d’administration de la Banque Africaine de Développement a approuvé jeudi 5 septembre 2019, à Abidjan, un investissement de 20 millions de dollars américains en faveur du Fonds africain de la sylviculture (FAS II). FAS II est géré par Criterion Africa Partners (CAP) une société d’investissements spécialisée dans le secteur forestier et basée en Afrique du Sud.

La prise de participation proposée de la Banque Africaine de Développement (BAD) se chiffre à 20 millions de dollars. La Banque siègera au comité consultatif, veillera à l’alignement du fonds avec les stratégies des pays ainsi qu’avec les meilleures pratiques internationales concernant les questions environnementales et sociales.

Le domaine de la foresterie en Afrique subit les effets de la croissance démographique et de l’urbanisation qui entrainent une hausse de la demande de divers produits à base de bois utilisés entre autre pour l’infrastructure, les matériaux de construction et le mobilier. Chaque année, ce sont environ 100 millions de mètres cubes de bois rond, dont la majorité comme combustible et pour des applications industrielles (matériaux de construction et mobilier) qui sont utilisés en Afrique

Le Fonds compte jouer un rôle dans la réhabilitation de plantations existantes pour en accroître la productivité grâce, entre autres, à la conversion des actifs sylvicoles en actifs à haute valeur, à la transformation en aval des produits à base de bois à forte marge et à l’utilisation des déchets de bois comme biomasse, pour les installations de production d’énergie sur le continent.

Le Fonds II cible principalement les régions de la zone Afrique orientale et australe, qui recèlent la majeure partie des ressources forestières du continent.

Le FAS I, lancé en 2010, a permis l’embauche de près de 8 559 personnes et fourni des poteaux pour la construction de 36 000 km de lignes électriques. Les leçons apprises serviront lors de la mise en œuvre du FAS II. Une attention particulière doit être accordée à la participation communautaire, à celle des femmes et à la responsabilité sociétale d’entreprise pour garantir une meilleure durabilité.

Les administrateurs de la Banque, se fondant sur la valeur stratégique du projet ont validé son approbation. Le projet du Fonds II réalise quatre objectifs de développement prioritaires (High 5) de la Banque, à savoir : nourrir l’Afrique, éclairer l’Afrique (fourniture de poteaux électriques), industrialiser l’Afrique (transformation du bois en aval), amélioration de la qualité de vie (emploi des jeunes des zones rurales), intégrer l’Afrique (améliorer le commerce intra-africain des produits ligneux).

Par ailleurs, la stratégie de la BAD pour 2013-2022 met l’accent sur la croissance verte en tant que domaine prioritaire, et considère la « gestion efficace et durable des actifs naturels » comme l’une de ses principales opportunités.
 

Contact: 

Amadou Mansour Diouf, Département de la communication et des relations extérieures 

Sections Connexes