Vous êtes ici

« Avec de bonnes politiques, l’Afrique peut être la prochaine plaque tournante économique du monde », Tharman Shanmugaratnam ministre d’Etat de Singapour

05-nov-2019

Avec les bonnes politiques et les bonnes relations, l’Afrique peut devenir un pôle économique mondial majeur, a déclaré mardi, Tharman Shanmugaratnam, le ministre d'État singapourien en charge de la coordination des politiques sociales, saluant le potentiel économique diversifié du continent. C’était lors de la série des éminents orateurs, au siège de la Banque africaine de développement à Abidjan.

M. Shanmugaratnam a présenté cinq stratégies susceptibles d’accélérer la transformation, ainsi que les efforts de développement du continent, pour parvenir à une croissance inclusive.

L’Afrique doit élargir son horizon économique, en mettant fortement l’accent sur la spécialisation tout au long de la chaîne de valeur de production, et en investissant plus courageusement dans les fondamentaux sociaux. Le continent doit également optimiser la cohérence et l'efficacité des politiques, s’engager sur le long terme et maximiser les avantages du système financier mondial, a déclaré Shanmugaratnam, en présence de diplomates, d’étudiants, de représentants gouvernementaux et de hauts responsables de la Banque, réunis dans l'auditorium Babacar Ndiaye.

La conférence, troisième du genre dans la série organisée par l'Institut africain de développement, avait pour thème : « Croissance inclusive : tirer des leçons de l'expérience et nouer des partenariats pour l'avenir. Comment l'Afrique et l'Asie peuvent-elles coopérer pour une plus grande prospérité ?». Le ministre était accompagné par de hauts responsables de Singapour.

« D’énormes défis existent, mais des opportunités également. Beaucoup reste à faire », a dit le ministre Shanmugaratnam.

Afin de renforcer la résilience économique et de créer des emplois pour les jeunes, de plus en plus nombreux, il est nécessaire de renforcer la connectivité et les interactions économiques avec les pays en développement, en particulier entre l’Afrique et l’Asie, qui partagent des similitudes démographiques.

« Nous vivons une époque inédite à l'échelle mondiale – une période de défis inhabituels, où certaines des croyances fondamentales, sur les perspectives mondiales, sont remises en question.

Mais c’est aussi une période d’immenses opportunités… dans l’économie, la finance et dans la coopération internationale », a déclaré le ministre.

Au cours de la prochaine décennie, l'Afrique devrait avoir la plus grande population au monde, en âge de travailler, plus importante que la Chine et l'Inde, avec environ 1,1 milliard de personnes âgées de 15 à 64 ans.

Shanmugaratnam a déclaré que les dirigeants africains devaient se préparer à tirer parti de la forte main-d'œuvre, soutenue par la pénétration élevée de la technologie mobile, pour stimuler l'innovation au service de croissance.

Dans son allocution de bienvenue, le président du Groupe de la Banque, Akinwumi Adesina, a noté que l'Afrique pouvait beaucoup apprendre de Singapour. Il a qualifié M. Shanmugaratnam de personnalité dotée de vastes connaissances et qui a été choisie pour ses œuvres inspirantes en Asie.

La série des éminents orateurs a été lancée par la Banque en 2006, et constitue un forum visant à partager des idées sur les défis du développement en Afrique. Depuis lors, il a attiré un large éventail d’orateurs, dont quatre l’année dernière.

Contact: 

Kwasi Kpodo, Communication and External Relations Department, African Development Bank. Email: w.kpodo@afdb.org