Vous êtes ici

Initiative AFAWA : Visite de travail d’une délégation du gouvernement français à la Banque

12-Feb-2020

Une délégation du gouvernement français, conduite par Philippe Lacoste, directeur du développement durable au sein du Ministère des affaires étrangères, effectuera, les 13 et 14 février prochains à Abidjan, une visite de travail au siège de la Banque africaine de développement.

La délégation hôte comprendra également Clément Roman, de la direction générale du Trésor français et Céline Place, l’adjointe de M. Lacoste. Plusieurs entretiens autour de l’initiative AFAWA sont prévus avec des responsables de la Banque. Il s’agit notamment de Jennifer Blanke, vice-présidente chargée de l’Agriculture et du développement humain et social, Vanessa Moungar, directrice du département genre, femmes et société civile, Stefan Nalletamby, vice-président par intérim en charge du secteur privé, de l'infrastructure et de l’industrialisation et Esther Dassanou, coordinatrice de l’initiative AFAWA ainsi que son équipe.

Annoncée en août dernier par le président de la République française, Emmanuel Macron, lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du G7 à Biarritz (France), la contribution de la France à l’Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (AFAWA, sigle en anglais) s’élève à 135 millions de dollars, soit plus de la moitié du soutien financier de 251 millions de dollars promis par les Etats du G7. Par cet appui, la France et les pays contributeurs du groupe des sept démontrent leur engagement envers l’inclusion financière des femmes en Afrique.

L’aide financière de la France est destinée au mécanisme innovant de partage des risques de l’initiative AFAWA, qui a pour objectif de débloquer 3 milliards de dollars en faveur l’entreprenariat féminin en Afrique. Au-delà du mécanisme de partage des risques, le soutien du G7 au programme permettra de financer l’assistance technique aux institutions financières et le renforcement des capacités des femmes entrepreneures. En outre, les fonds alloués permettront de mobiliser les gouvernements africains pour réformer les lois qui contraignent l’accès au crédit et à l’entreprenariat féminin.

« Je veux insister sur l’importance à mes yeux de cette initiative… Je sais que beaucoup attendent de cela : concrète, pensée par des africaines, opérée par une institution africaine avec des tas de choses derrière qui vont être développées au plus près du terrain et de manière très pragmatique. C’est un objet qui va se transformer à travers le temps », avait souligné le président Macron, lors du sommet de Biarritz.

« Je prends aujourd’hui un engagement financier, on donne de la visibilité à cette initiative mais on va continuer à la porter dans le temps, à la fois avec exigence pour être sûr que cela réponde aux besoins du terrain et que s’installe notre crédibilité collective », avait-il ajouté, en conférence de presse, lors du sommet.

La visite de la délégation gouvernementale, au siège de la Banque, constitue ainsi une volonté affirmée des autorités françaises à faire de l’initiative une véritable réussite.

Contact: 

Alexis Adélé, Département de la Communication et des relations extérieures

Sections Connexes