Vous êtes ici

La Banque africaine de développement, le Crédit Suisse, la Banque industrielle et commerciale de Chine et l’Office du cacao du Ghana signent un accord de prêt de 600 millions de dollars américains pour relancer la production de cacao

12-nov-2019
  • « Cet accord marque un tournant dans le développement de la chaîne de valeur du cacao », Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président du Ghana
  • « Le Ghana est viable, le cacao est une activité viable et, bien sûr, l’Afrique est viable », Akinwumi A. Adesina, président de la Banque africaine de développement

La Banque africaine de développement, le Crédit Suisse AG, la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC) et l’Office du cacao du Ghana (COCOBOD) ont signé mardi un prêt à terme adossé à des créances syndiquées de 600 millions de dollars américains ; il est destiné à stimuler la capacité de production de cacao au Ghana, deuxième producteur mondial de ce produit.

Le président du Ghana, M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, et des hauts responsables du Crédit Suisse et de l’ICBC ont supervisé la signature de l’accord lors d’une cérémonie intervenue la seconde journée de l’Africa Investment Forum 2019.

Cet accord portant sur plusieurs millions de dollars, marque une étape importante pour l’Africa Investment Forum organisé par la Banque. L’AIF est une plateforme transactionnelle ayant pour mission de transformer le programme d’investissement et de développement du continent ; il a débuté lundi à Sandton City, à Johannesburg.

Cette transaction dont la COCOBOD bénéficie, a été initiée lors de l’édition 2018 de l’Africa Investment Forum. Sa signature un an plus tard, témoigne de la capacité de celui-ci à mobiliser les financements nécessaires, notamment auprès des organismes de financement internationaux, pour des projets en Afrique. Avant cet accord, le COCOBOD n’avait pas accès aux emprunts à long terme.

Lors d’une conférence de presse suivant la signature, le président Akufo-Addo a déclaré que cet accord contribuerait à accroître les revenus des producteurs de cacao du Ghana.

« Il était indispensable de trouver un mécanisme permettant de renforcer la chaîne de valeur pour nos agriculteurs, et c’est là que la Banque est entrée en scène », a déclaré M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo. « Nous considérons cet accord comme un tournant important et… qui montre ce qui est possible sur ce continent. »

La Banque, comme prêteur IFD initial et principal arrangeur mandaté initial, collabore avec le Crédit Suisse comme prêteur commercial initial, coordonnateur commercial international et arrangeur principal co-mandaté. Le Crédit Suisse agit également en tant que souscripteur commercial et teneur de livre associé pour structurer et financer un accord en deux tranches comprenant une tranche IFD de 250 millions de dollars sur sept ans avec la Banque, ainsi qu’une tranche de 350 millions de dollars pour une tranche commerciale de cinq ans.

La succursale de Londres de la Banque industrielle et commerciale de Chine s’est jointe à l’opération en tant que prêteur commercial initial, arrangeur principal co-mandaté et souscripteur commercial et teneur de livre en amont de la syndication.

La syndication financière de l’accord fait actuellement l’objet d’une mise en place.

« Veiller à ce que l’Afrique arrive en tête de la chaîne de valeur est l’une des priorités de la Banque africaine de développement », a déclaré le président Adesina, ajoutant que l’Afrique était capable de devenir une plaque tournante mondiale pour le cacao et les produits à base de cacao.

« Tous les pays producteurs de cacao recevront un soutien similaire (de la Banque). Le Ghana est viable, le cacao est une activité viable et, bien sûr, l’Afrique est viable », a affirmé Akinwumi A. Adesina.

Le COCOBOD utilisera cet accord de prêt pour faire progresser les rendements de cacao à l’hectare et augmenter la production globale au Ghana. Il est assorti d’interventions financières destinées à augmenter durablement la fertilité des plants de cacao, à améliorer les systèmes d’irrigation et à remettre en état les exploitations agricoles vieillissantes et infectées par les maladies. Ces fonds aideront également à augmenter les capacités d’entreposage et à apporter un soutien aux entreprises locales de transformation du cacao.

Madthav Patki, qui a signé l’accord pour le Crédit Suisse, a déclaré que cette transaction « historique » faciliterait les futurs investissements à long terme au Ghana dans le secteur du cacao.

« Il s’agit d’une contribution positive à un secteur clé de l’économie du Ghana. C’est un moment de grande fierté… C’est exactement la raison d’être de l’Africa Investment Forum », a affirmé Madthav Patki. Il a également salué le savoir-faire de la Banque en matière d’outils financiers qui lui a permis de mobiliser les fonds pour la transaction.

L’Africa Investment Forum, une initiative de la Banque africaine de développement, est un marché transactionnel novateur et multipartite consacré à la mobilisation de capitaux, au développement de projets jusqu’à un niveau viable et à l’accélération du bouclage du plan de financement des transactions. 

La filière cacao du Ghana occupe quelque 800 000 familles en milieu rural et produit chaque année des récoltes d’une valeur d’environ 2 milliards de dollars en devises étrangères. Le COCOBOD est une entreprise entièrement détenue par l’État, seule responsable de l’industrie cacaoyère du Ghana et qui contrôle l’achat, la commercialisation et l’exportation de toutes les fèves de cacao produites dans le pays.

 

Africa Investment Forum 2019: Signing Ceremony and Press Conference Ghana Cocoa Board - Signing of US$600 million Loan Facility Agreement

Contact: 

Amba Mpoke-Bigg, Communication and External Relations Department, African Development Bank. Email: a.mpoke-bigg@@afdb.org

Sections Connexes