Le Rwanda obtient le feu vert pour la préparation d’un plan d’amélioration durable de ses ressources forestières

11/05/2016
Share |

Le Rwanda a obtenu, avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), un don de 250 000 USD au titre du Programme d’investissement forestier des Fonds d’investissement climatiques (FIC-FIP) destinés à la préparation de son Plan national d’investissement FIP.

Le Rwanda a été sélectionné par les FIC en mai 2015 dans la troisième série de pays devant recevoir un appui du PIF. Avec son projet ambitieux consistant à assurer la couverture de 30 % de sa masse terrestre par des forêts à l’horizon 2020, l’État rwandais est déterminé à transformer son secteur rural en une économie plus durable et à faible émission de carbone, grâce à une gestion durable des forêts et la préservation des écosystèmes forestiers du pays. Le pays prévoit d’utiliser les fonds du FIP pour doper cette dynamique politique, afin qu’elle soutienne efficacement les politiques forestières déjà solides du pays, et les améliore. Dans cette optique, le PI fournira au Rwanda un plan d’action agroforestier jusqu’à 2020, ainsi qu’une analyse des politiques et stratégies forestières nationales, de l’état de déforestation et de dégradation des forêts, et des mesures potentielles d’atténuation et d’adaptation. La BAD, en tant que chef de file dans ce domaine, et la Banque mondiale, apporteront au pays l’appui nécessaire à l’élaboration du PI.

« Le PIF a choisi de soutenir le Rwanda dans la préparation de son Plan d’investissement en raison du potentiel dont il dispose pour contribuer à l’atténuation des effets du climat et produire d’importants avantages collatéraux, et de son aptitude à utiliser les financements », a déclaré Gareth Phillips, Coordonnateur du FIP pour la BAD. « Toutefois, aucune ressource FIP n’étant disponible actuellement pour la mise en œuvre du plan, l’État sollicitera des ressources financières à cet effet auprès du Fonds vert pour le Climat et d’autres ressources existantes. En appui à cette initiative, la BAD et la Banque mondiale ont l’intention d’élaborer deux notes conceptuelles de projets qui seront soumises à des bailleurs de fonds pour le financement opérationnel. C’est un pas important en faveur de l’ouverture des activités soutenues par le FIC à d’autres sources de financement du climat, et nous saluons la clairvoyance du Rwanda et sa volonté de poursuivre ce processus. »

Le Rwanda joue également le rôle important de chef de file pour les FIC en servant de précurseur à l’intégration de solutions différentes pour la protection du climat avec l’aide des FIC. Outre le PIF, le pays élabore des plans dans le cadre de deux autres programmes FIC. Grâce au Programme pilote pour la résilience climatique (PPCR), il élabore actuellement un plan d’investissement national dénommé Plan stratégique pour la résilience climatique, pour protéger ses ressources en eau et renforcer son secteur hydroélectrique ; et grâce au Programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables dans les pays à faible revenu (SREP), il élabore également un Plan d’investissement pour la valorisation à grande échelle de la production d’énergie renouvelable. Le pays ouvre ainsi la voie à l’identification de points communs aux objectifs de son programme et à l’harmonisation de son approche par rapport au processus multidimensionnel. Grâce à chacun de ces fonds, le pays entend stimuler un cadre réglementaire favorable et un climat d’investissement attrayant pour le secteur privé, afin de réduire les obstacles au changement transformationnel.

À propos des Fonds d’investissement climatiques (FIC)

Créés en 2008 et dotés d’une enveloppe de 8,3 milliards d’USD, les FIC, qui figurent parmi les plus importants instruments à procédure accélérée de financement de la lutte contre le changement climatique au monde, accordent aux pays en développement des dons, prêts concessionnels, instruments d’atténuation des risques et des fonds qui attirent des financements substantiels du secteur privé, des banques multilatérales de développement (BMD) et d’autres sources. Cinq BMD - la Banque africaine de développement (BAD), la Banque asiatique de développement (BAD), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque interaméricaine de développement (BID), et le Groupe de la Banque mondiale (GBM) – exécutent les projets et programmes financés par le FIC.

Placé sous la bannière des Fonds d’investissement climatiques (FIC), le Programme d’investissement forestier (PIF) est un programme ciblé, destiné à apporter aux pays l’appui dont ils ont besoin pour la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts, la gestion durable des forêts et le renforcement des stocks de carbone forestier (REDD+).