Le SEFA aide la Tanzanie à créer une Facilité d’investissement dans l’énergie renouvelable pour financer des projets d’accès à l’énergie en milieu rural

05/01/2017
Share |

Le 29 novembre 2016, Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA), hébergé par la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé un don de préparation de 870 000 $EU en faveur de l’Agence pour l’énergie rurale (sigle en anglais : REA) de Tanzanie, pour structurer la Facilité d’investissement dans l’énergie renouvelable (sigle en anglais : REIF). Cette Facilité vise à fournir des financements à un coût abordable à des projets privés d’énergie propre qui permettront à des communautés rurales en Tanzanie d’accéder à de l’énergie propre. Plus précisément, le don du SEFA englobera un appui sous forme de conseils, l’élaboration de directives opérationnelles et d’un cadre d’atténuation des risques, le choix d’un gestionnaire de fonds, l’appui technique et institutionnel au REA, dans la mise sur pied de la REIF et le renforcement des capacités des institutions/organismes pertinents du secteur public ainsi que des promoteurs privés de projets.

En Tanzanie, on estime que le réseau national électrique couvre un peu plus de 20 % du pays, ce qui est infime et laisse la majeure partie du territoire sans électricité. Le taux d’accès au réseau électrique est encore plus faible pour la population rurale, à 7 %. Si bien qu’environ 30 millions de personnes ne sont pas raccordées au réseau national. La vaste étendue du pays, conjuguée à la faible densité de la population, rend l’extension du réseau trop coûteuse, de ce fait, il existe un immense potentiel pour le marché des systèmes d’électrification hors réseau.

Dans ce contexte et compte tenu de l’immense potentiel d’énergie renouvelable inexploité, le gouvernement tanzanien s’est fixé pour objectif d’élargir l’accès à l’électricité en promouvant les systèmes d’électrification alimentés par de l’énergie renouvelable hors réseau/mini-réseau. Selon les estimations du gouvernement tanzanien (GoT), près de la moitié de la population rurale pourrait être desservie par des systèmes hors réseau à coût abordable et les mini-réseaux pourraient profiter à 9,1 millions de personnes dans le pays. Le GoT projette de réaliser environ 1,3 million de raccordements en zone rurale (édifices publics inclus), et il entend en outre porter le taux d’accès moyen à l’électricité (tant en milieu urbain qu’en zone rurale) à 35 % d’ici à 2022. On voit donc que la  REIF contribuera à étendre l’électrification en zone rurale et à élargir l’accès aux services énergétiques en fournissant des financements sous une forme juridique et à un coût appropriés à des entreprises du secteur privé  qui élaborent et exploitent des projets d’accès à l’énergie en milieu rural basés sur des technologies qui utilisent des énergies renouvelables.

« L’appui du SEFA contribuera à combler en partie le déficit de financement actuel sur le marché et va accélérer la participation du secteur privé à l’électrification hors réseau en Tanzanie,» a souligné Tonia Kandiero, représentante résidente de la BAD en Tanzanie. Et d’ajouter : «Cette initiative devrait apporter une importante contribution à l’atteinte des ambitieux objectifs de la Tanzanie en matière d’accès à l’énergie ; et se traduire, à terme, par l’amélioration des moyens de subsistance de l’ensemble des collectivités rurales du pays. Par ailleurs, nous avons le plaisir d’apporter cet appui dans le contexte de la stratégie du « New Deal » pour l’énergie en Afrique de la Banque africaine de développement, qui privilégie l’accès universel à l’énergie par l’adoption accrue des technologies d’énergie propre et des partenariats avec le secteur privé».

À propos de l’initiative Énergies durables pour l’Afrique (SEFA)

Lancé en 2012, le SEFA est un fonds multi donateur financé par les gouvernements du Danemark, du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Italie. Ses actifs s’élèvent à 95 millions de dollars EU. Il apporte son soutien au programme en faveur de l’énergie durable en Afrique par le biais de subventions visant à faciliter l’élaboration de projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique de moyenne envergure, d’investissements d’actifs pour combler les manques de financement auxquels doivent faire face les projets de production d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure, et d’un soutien au secteur public pour améliorer l’environnement favorable aux investissements dans le domaine de l’énergie durable. Les bureaux du SEFA sont hébergés par le Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.