Vous êtes ici

Sénégal : les administrateurs de la Banque africaine de développement à l’écoute de la société civile et du secteur privé.

21-Feb-2020

Les administrateurs de la Banque africaine de développement ont rencontré, ce jeudi, les acteurs du secteur privé et de la société civile sénégalaise.

Les premiers échanges ont eu lieu, entre autres, avec la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal – Forces du changement (Cnts-Fc), du Conseil des ONG pour le développement (Congad), du Conseil national de la jeunesse et d’organisations de personnes victimes de handicap.

Pape Diallo, de la commission société de suivi des politiques publiques, a appelé la Banque à soutenir la relance du chemin de fer en faveur de la croissance économique et de la connexion des territoires, du développement d’écoles, de la création d’emplois verts et des conditions socio-économiques des groupes vulnérables.

Le président de la fédération des personnes handicapées, Yatma Fall, a souhaité que l’ergonomie des infrastructures financées par la Banque prenne mieux en compte leurs difficultés de mobilité. La demande pour plus d’emplois pour les jeunes a, elle, été portée par le représentant du Conseil national de la jeunesse, en adéquation avec le programme « Emplois pour les jeunes » de la Banque dans le cadre stratégique des « High 5 ».

Le porte-parole des administrateurs, Saïd Maherzi, saluant la richesse des interventions, a reconnu que la prise en compte du handicap dans les projets était très importante. « La Banque a organisé le Forum de la société civile » pour un meilleur dialogue et pour que les « personnes affectées par les projets disposent d’un mécanisme de recours », a expliqué l’administratrice, Catherine Cudré-Mauroux.

Dans un deuxième temps d’échange, les représentants du secteur privé ont appelé notamment à une information plus accessible sur les possibilités de financement offertes par la Banque. Le secteur privé était représenté, entre autres, par le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), le Conseil national des employeurs du Sénégal et un fonds d’investissement détenu par des femmes, Women investment capital (WIC). La présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence Ntab Ndiaye, était également présente.

La représentante de WIC a salué l’initiative AFAWA pour le financement des femmes tandis que Mor Talla Kane, directeur exécutif de la CNES a reconnu « tous les efforts faits par la Banque pour l’accompagnement des États » ainsi que « la qualité des études menées qui servent aux acteurs du privé».

La directrice générale de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin-Olugbare, a souligné que la Banque organisait régulièrement des séminaires sur les opportunités d’affaires destinés au secteur privé. Les opportunités offertes par l’Africa Investment Forum et le mécanisme de garantie de la Banque ont également été présentées.

Les administrateurs ont aussi mis l’accent sur le rôle du secteur privé sénégalais dans la création d’emplois pour les jeunes africains, prenant en compte les besoins d’un environnement des affaires sain et d’un accompagnement.

Amadou Mansour Diouf, Département de la communication et des relations extérieures, Banque africaine de développement

Sections Connexes