Tunisie : 85 millions de dollars de la Banque africaine de développement pour développer de nouvelles compétences techniques et numériques

06/12/2017
Share |

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, lundi 4 décembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un prêt d’un montant de 85 millions de dollars américains (EU) pour financer le Projet d’appui au développement des compétences techniques et technologiques en Tunisie

Le projet promeut une plus grande ouverture des établissements scolaires sur le monde professionnel, une meilleure utilisation des technologies numériques et une orientation scolaire et préprofessionnelle plus ciblée, dans le but de faire émerger de nouvelles compétences techniques et numériques et d’améliorer l’employabilité des jeunes diplômés.

Le projet est en parfaite adéquation avec deux des cinq grandes priorités de la Banque africaine de développement, dites High 5 :  « Industrialiser l’Afrique » en favorisant une offre de main d’œuvre adaptée aux besoins des pôles industriels et technologiques ; et « Améliorer les conditions de vie des populations en Afrique » grâce à un meilleur accès à un enseignement de qualité pour les régions prioritaires.

 « Ce projet permettra de former une main d’œuvre hautement qualifiée, répondant ainsi à l’ambition de la Tunisie de renforcer son intégration dans les chaines de valeur mondiales. Il contribuera ainsi à créer plus de 5 000 emplois directs », s’est réjoui Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour la région Afrique du Nord.

Et d’ajouter : « Ce projet facilitera l’accès aux œuvres scolaires de plus de 300 000 élèves issus des 16 gouvernorats prioritaires ».

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement avait approuvé, en juin 2017, le Document de stratégie-pays (DSP) pour la Tunisie sur les années 2017 à 2021, qui expose le contexte et le cadre stratégique de l’action de la Banque en Tunisie.

Les interventions de la Banque s’articulent ainsi autour de deux axes : le renforcement de l’industrie et le développement des chaînes de valeur à travers l’amélioration de la qualité de vie dans les gouvernorats prioritaires.

Ce nouveau prêt à la Tunisie répond ainsi aux priorités du DSPfr/documents/document/tunisia-country-strategy-paper-2017-2021-96778/, en appuyant le développement des apprentissages numériques avec, à la clé, de nouvelles compétences nécessaires à l’essor de l’économie numérique. 

Membre fondateur du Groupe de la Banque africaine de développement créé en 1963, la Tunisie a bénéficié du tout premier financement de l’institution en 1967.

Le portefeuille en cours de la Banque en Tunisie totalise, à ce jour, plus de 40 projets et programmes en cours, soit un engagement de près de 2,3 milliards de dollars EU.