Alliance mondiale du livre en Afrique : l’ADEA et l’USAID lancent un atelier à Abidjan

Share |

De: 22/01/2018
A: 25/01/2018
Lieu: Abidjan, Côte d’Ivoire
Alliance mondiale du livre en Afrique : l’ADEA et l’USAID lancent un atelier à Abidjan

L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et ses partenaires ont lancé, en 2016, une initiative dénommée « Alliance mondiale pour le livre » (en anglais Global Book Alliance - GBA). Objectif : changer les pratiques actuelles et en promouvoir de nouvelles en matière de conception, d’acquisition et de distribution des livres, en Afrique et en Asie en particulier, afin de s’assurer que les étudiants disposent des livres dont ils ont besoin dans leur langue maternelle – pour apprendre à lire mais aussi pour mieux comprendre ce qui est lu.

Partenaire de cette initiative sur le continent africain, l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) y est pleinement impliquée et la promeut auprès des acteurs de la chaîne du livre, des enseignants et personnels pédagogiques, des spécialistes de la communication et des décideurs africains. À cette fin, le Groupe de travail de l’ADEA sur les livres et les matériels éducatifs (GTLME) organise, en étroite collaboration avec l’Alliance mondiale du livre et l’USAID, une série d’activités à travers l’Afrique.

Du 22 au 25 janvier 2018, Abidjan, en Côte d’Ivoire, va ainsi accueillir un atelier qui réunira des représentants de dix pays africains francophones (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée, Mali, Niger, Togo et Sénégal) et de dix autres anglophones (Éthiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Somalie, Tanzanie et Zambie), à  l'auditorium de l'Immeuble CCIA du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Chaque pays sera représenté par une délégation de trois personnes : un représentant du ministère de l’Enseignement, un éditeur de manuels scolaires ou de matériels de lecture en langue(s) nationale(s) et un auteur d’ouvrages en langue(s) nationale(s).

Cet atelier à Abidjan permettra ainsi de mieux faire connaitre l’Alliance mondiale pour le livre et de souligner la nécessité d’instituer des approches novatrices et efficaces dans les pays en matière de production, d’acquisition, de distribution, de gestion et d’utilisation de manuels scolaires et autres matériels de lecture en langue(s) nationale(s), conditions sine qua non d’une éducation de qualité pour nos jeunes.

L’Alliance mondiale du livre a été créée notamment en raison de la grave pénurie de matériels de lecture de qualité et attrayants en langue(s) maternelle(s), qui entrave l’acquisition des compétences en lecture des enfants. Force est de constater, en effet, que les enfants sont souvent incapables de s’adonner à la lecture dans la langue qu’ils parlent et comprennent le mieux. Et, sans ouvrages de qualité, comment inciter les filles et les garçons à la lecture, leur en offrir la possibilité, voire de permettre aux membres de leurs familles de leur faire la lecture ?

La lecture est la clé du succès de la jeunesse africaine, à l’instar de cette devise que l’ADEA a faite sienne :

Aujourd’hui un lecteur, demain un leader !


You are currently offline. Some pages or content may fail to load.