Atelier du Mécanisme Indépendant d’Inspection (MII) au Cameroun

Une feuille de route proposée pour mieux gérer les plaintes

25/01/2017
Share |

Des représentants des cellules d’exécution des projets (CEPs)  et ceux d’organisations de la société civile (OSCs) se sont engagés à promouvoir le Mécanisme indépendant d’inspection auprès des communautés. Ils ont identifié et proposé à la Vérification de la Conformité et Médiation (BCRM),  les axes  de communication et de renforcement de capacités  à exploiter  pour mieux engager les communautés et gérer plus efficacement les plaintes. Ce sont les résultats phares de l’atelier organisé par BCRM les 11 et 12 janvier 2017 à Yaoundé sur le thème « Gestion des plaintes émanant des personnes ayant subi un préjudice des projets financés par  la Banque africaine de développement ».

Une soixantaine d’acteurs en majorité de la société civile, des cellules d’exécution des projets et de quelques représentants  du  Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) ont pris part  à ces travaux. La cérémonie d’ouverture avait été présidée par le Directeur de la Coopération internationale du (MINEPAT), Charles Assamba Ongodo en présence de Monsieur Racine Kane, Représentant Résident de la BAD au Cameroun et de Monsieur Sékou Touré, Directeur de la Vérification de la Conformité et Médiation (BCRM).

Les présentations de M. Sékou Touré Directeur de BCRM sur le mandat, la mission, les procédures et règlement du Mécanisme indépendant d’inspection, suivies de cas pratiques  ont permis de lancer des discussions fructueuses ayant permis aux participants de  se familiariser avec le  MII. Ces derniers ont  aussi droit à une présentation de Dr Bakia Mbianyor, Chargé supérieur de la conformité et des sauvegardes sur le système de sauvegarde intégré de la BAD et des échanges sur le mécanisme de règlement des griefs à l’échelle des projets. C’est fort des informations recueillies   que les organisations de la société civile  et les CEPs ont pu camper les enjeux et  mieux cogiter sur leurs  rôles et responsabilités.

Ainsi  au cours des travaux, il est ressorti les propositions suivantes pour promouvoir le MII et mieux gérer les plaintes :

1- Mettre en place  un  système de communication efficace, fiable et permanent entre les OSCs, les CEPs et BCRM d’une part et d’autres parts entre les OSCs et les CEPs.

Il a été noté que nul ne peut attendre des résultats probants si les premiers concernés c’est-à-dire les Personnes affectées par les projets  (PAPs) ne sont pas prises en charge par une ou des structures pour assurer l’intermédiation. Les OSCs sont bien entendues les mieux indiquées pour cette intermédiation entre les PAPs et BCRM.  Les axes stratégiques  de cette communication doivent déboucher sur :

  • Un recours et  une utilisation efficace des  radios. L’avantage est évident, eu égard au fait que les PAPs sont généralement des populations sans instruction et beaucoup plus à même d’écouter et comprendre la radio que tout autre média.
  • Maintien d’un espace de communication avec les OSCs.  La création d’une mailing liste permettra de partager les informations sur le traitement des cas pratiques affectant les populations riveraines des sites. En outre, le partage d’informations avec ces  dernières pourrait non seulement améliorer la situation mais permettrait à l’unité BCRM de mieux appréhender les problèmes et partant améliorer son travail dans la perspective prochaine des ateliers à venir et de la 3éme revue du mécanisme prévue dans deux (2) ans.

2 - Renforcer les capacités des OSCs et des CEPs

La communication avec les populations affectées par les projets  via les OSCs et les CEPs ne saurait être efficace si ces dernières ne comprennent pas le processus  et les procédures du MII  de gestion des plaintes  d’une bonne compréhension des politiques du système de sauvegarde intégré, des mécanismes de règlement des griefs. Il est donc nécessaire que leurs capacités sur ces questions soient renforcées.

Trois  moments forts ont rythmé l’atelier : la cérémonie d’ouverture, les travaux en plénière et les travaux de groupe.  

Au-delà de l’atelier, l’équipe de la mission  BCRM a aussi organisé une autre activité parallèle  toujours dans le même sillage. Elle a ainsi tenu une séance d’information de sensibilisation sur le MII au personnel de la Banque.