Journée mondiale de l’eau : entretien avec Wambui Gichuri, directrice du département du Développement de l’eau et de l’assainissement

22/03/2018
Share |

Après une riche expérience en gestion de l’eau auprès de la Banque mondiale où elle a élaboré et mis en œuvre plusieurs stratégies et programmes, Wambui Gichuri a rejoint la Banque africaine de développement. Son arrivée en tant que directrice du département du Développement de l’eau et de l’assainissement coïncide avec la tenue du Forum mondial de l’eau à Brasilia, au Brésil, du 18 au 23 mars. La célébration de la Journée mondiale de l’eau est l’occasion de l’interroger sur les objectifs et les approches soutenues par la Banque.

Comment percevez-vous le défi de fournir un accès à l’eau et à l’assainissement pour tous sur le continent ?

Comme le rappellent les cinq grandes priorités de développement, les High 5, de la Banque africaine de développement, la sécurité de l’approvisionnement en eau est essentielle pour assurer la sécurité énergétique, la sécurité agricole, le développement industriel, l’intégration régionale et l’amélioration de la qualité de la vie. Fournir aux 330 millions de personnes qui n’y ont pas accès une eau potable et aux 680 millions de personnes qui n’en bénéficient pas des services d’assainissement est un véritable défi. Pour le relever, il est nécessaire d’amplifier les réformes au niveau des politiques, des institutions et des moyens de gouvernance. Il faudra également multiplier les investissements axés sur la fourniture de services à tous, plus particulièrement encore aux personnes en situation de fragilité, qui constituent la majeure partie des populations non desservies. On estime à 13 milliards de dollars américains les investissements qu’il faudrait consacrer chaque année pour atteindre l’Objectif de développement durable de l’accès universel à l’eau.

Comment atteindre ces objectifs ?

Notre approche consiste non seulement à tirer parti de la position de la Banque africaine de développement comme partenaire de confiance, mais également à valoriser sa capacité à rassembler différents intervenants et à exploiter des synergies. Trois défis majeurs sont à relever : la gouvernance du secteur de l’eau, les nouveaux mécanismes de financement et la diffusion du savoir. Nous travaillerons également avec les pays membres régionaux à la promotion de financements mixtes, afin que les composants susceptibles de dégager des bénéfices puissent être financés au niveau commercial à l’aide de mécanismes de financement privés. Nous encouragerons l’adoption de technologies intelligentes et d’innovations éprouvées dans le secteur de l’eau et de l’assainissement pour relever le défi de l'accès limité à ces services. Nous travaillerons sur la réduction des inefficacités, la très faible rentabilité des entreprises dans l’eau et l’assainissement, ainsi que les solutions à cycles complets pour éviter les pertes d’eau, ceci inclut la transformation des déchets en ressources qui peuvent générer des revenus pour les services d'eau. De plus, la collaboration avec d’autres secteurs tels que ceux de la santé, de l’agriculture, du développement urbain, du développement social et de l’énergie sera plus étroite afin de trouver des solutions intégrées et de maximiser les avantages économiques potentiels de ce secteur.

Quelles sont vos attentes en termes de résultats et d’actions concrètes par rapport au Forum mondial de l’eau qui se tient cette année au Brésil ?

Le Forum mondial de l’eau au Brésil revêt une importance cruciale pour le secteur. Les connaissances et les recommandations tirées de ce forum pourront servir de bonnes pratiques pour répondre aux défis de la variabilité liée au changement climatique et aux phénomènes extrêmes dans le domaine de l’eau : les effets des sécheresses et inondations ont été abondamment démontrés, ces derniers temps, par la sécheresse qui a frappé Le Cap et par les inondations qui ont affecté Nairobi. Mais ce forum nous éclairera également sur les défis de l’urbanisation et des contraintes de financement du développement auxquelles le monde est actuellement confronté. Le forum offre aux partenaires de développement une importante plateforme dans la recherche de cofinancements et d’innovations intelligentes pour le développement de services de gestion de l’eau et de l’assainissement. Les connaissances acquises par ceux qui ont réussi dans ces activités joueront un rôle clé dans la définition des moyens à mettre en œuvre pour relever le défi du développement de l’Afrique.


Pour plus d’informations sur le travail de la Banque dans le secteur du Développement de l’eau et de l’assainissement :

Développement de l’eau et de l’assainissement

Facilité africaine de l’eau

Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural


You are currently offline. Some pages or content may fail to load.