Vous êtes ici

La Banque africaine de développement en appui au développement de la fibre optique en république centrafricaine

31-mai-2018

Le Ministre centrafricain de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua et le directeur général du Bureau régional de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale, Ousmane Doré, ont signé le 23 mai 2018 à Busan en Corée, trois protocoles d’accords de don d’un montant cumulé de de 22,107 milliards de FCFA destinés à financer le  Projet dorsale à fibre optique d’Afrique Centrale (Cab) – Composante RCA.

Les deux premiers dons proviennent des ressources du Fonds africain de développement, 8,44 milliards de Francs CFA, et du Fonds d’appui à la transition, 2,480 milliards de Francs CFA. Le troisième protocole, d’un montant de 11,184 milliards de Francs CFA est une aide de la Facilité d’investissement pour l’Afrique (FIAf) de l’Union Européenne.

La Banque africaine de développement intervient en qualité d’Administrateur des projets dans le cadre de la Convention de subvention ou de délégation ayant fait l’objet de l’évaluation des piliers (PAGoDA) signée avec l’Union européenne en septembre 2017.

Le projet contribuera à la transformation de l’économie à travers le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication, identifié comme l’une des principales sources de croissance et de création d’emplois par le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix pour la République centrafricaine adopté en octobre 2016.

Parmi les résultats attendus, figurent l’installation de plus de 1.000 km de fibre optique permettant au pays de s’interconnecter au Cameroun et au Congo; la mise en place d’un centre national de données –Datacenter- couplé d’une plateforme d’administration électronique ; l’opérationnalisation d’une vingtaine de Centres communautaires numériques et d’un Centre de formation digitale ; et l’installation d’un Incubateur d’entreprises au sein de l’Université de Bangui. Le projet entend également contribuer au renforcement des capacités des principales parties prenantes nationales (Ministère des Postes et Télécommunications, Régulateur, etc.).

Cette opération est en parfaite cohérence avec les High 5(link is external) de la Banque, notamment la priorité  Intégrer l’Afrique, et de ce fait, contribuera au désenclavement numérique de la République centrafricaine et son intégration à la sous-région.

En outre, elle aidera véritablement le pays à entrer dans l’économie digitale et à booster la croissance en favorisant notamment une augmentation substantielle des recettes fiscales, de 10,2% en 2017 à 15% en 2021, ainsi qu’une amélioration de la qualité des services et une réduction des coûts des transactions économiques par la pénétration des services d’Internet qui devraient atteindre au moins 20% de la population centrafricaine en 2021.

Ousmane Doré a souligné l’esprit de collaboration qui existe entre la Banque et l’Union européenne depuis 2016 pour permettre l’aboutissement de cet important projet au profit de la République centrafricaine avec des financements conséquents de part et d’autre.

Il a par ailleurs souligné que le cofinancement du projet avec la FIAf est le premier dans le secteur des Technologies de l’Information et de la communication sur le continent.

S’exprimant à cette occasion, Felix Moloua s’est félicité de ces accords de don qui contribuent à la mise en œuvre du Plan national de relèvement et de consolidation de la paix (RCPCA). Enfin, il a loué l’excellente coopération entre le Groupe de la Banque africaine de développement, l’Union Européenne et son pays.

#AfDBAM2018