Vous êtes ici

Sénégal : 51 millions d’euros de la Banque Africaine de développement pour financer une centrale électrique à Malicounda

29-nov-2018

La marche du Sénégal vers une énergie plus propre va connaître un autre coup d’accélérateur avec la construction prochaine d’une centrale électrique diesel double combustible en cycle combiné de 120 mégawatts à Malicounda, ville située à 85 km de la capitale, Dakar. Le mardi 27 novembre 2018, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a, en effet, donné son accord pour un prêt de premier rang de 51,26 millions d’euros pour la construction de l’ouvrage.

Le projet comprend également la construction d’une ligne de transmission de quelque 200 mètres de long qui reliera la centrale au poste haute tension existant 225 kV de la Senelec, ainsi que l’extension de ce poste. La durée des travaux de construction est estimée à vingt-deux mois. Les ouvrages à réaliser sont constitués notamment d’installations de production d’électricité à cycle combiné double combustible, comprenant des groupes diesel fonctionnant au fuel lourd facilement convertible au gaz.

« Le gouvernement du Sénégal, avec ce projet d’énergie conventionnelle, prouve davantage son ambition d’atteindre ses objectifs de contribution fixés dans l’Accord de Paris. En effet, les énergies renouvelables doivent être couplées à une énergie de base afin d’assurer la stabilité du réseau électrique sénégalais », a déclaré Amadou Hott, vice-président de la Banque chargé du complexe Électricité, énergie, climat et croissance verte.

« La technologie mise en œuvre pour ce projet permet le passage du fioul lourd au gaz. Ce qui fait écho à l’objectif du gouvernement sénégalais de convertir toutes les centrales thermiques du pays au gaz d’ici à 2025. Le projet arrive donc au moment opportun », a renchérit Wale Shonibare, directeur des Solutions financières, de la politique et de la réglementation de l’énergie à la Banque.

Ce projet est dans le droit fil de l’ambition du gouvernement de développer son industrie et faire face à la demande croissante d’énergie –  environ 7 à 8% par an. L’électricité produite par la centrale sera acheminée par la ligne de transport existante Mbour-Sendou-Kounoune, de 225 kV, reliée au réseau d’interconnexion qui alimente les principaux centres de consommation du pays. L’énergie produite par la centrale sera ainsi évacuée via Tobène et Kounoune vers la région de Dakar qui consomme plus de la moitié de la demande nationale d’électricité.

À ce jour, les engagements cumulés de la Banque au Sénégal s’élèvent à près d’un milliard d’euros, répartis sur 26 opérations en cours d’exécution.

Contact: 

Sections Connexes